Basé à Bruxelles, Cohezio est un service externe chargé, comme la loi le prévoit, de surveiller la santé, la sécurité et le bien-être des salariés sur leur lieu de travail. Il peut s'appuyer pour cela sur une équipe multidisciplinaire de médecins du travail, psychologues, conseillers en prévention, ergonomes, ingénieurs, etc. Le service a pour ambition de se profiler comme le partenaire professionnel dans l'amélioration et l'accompagnement du ...

Basé à Bruxelles, Cohezio est un service externe chargé, comme la loi le prévoit, de surveiller la santé, la sécurité et le bien-être des salariés sur leur lieu de travail. Il peut s'appuyer pour cela sur une équipe multidisciplinaire de médecins du travail, psychologues, conseillers en prévention, ergonomes, ingénieurs, etc. Le service a pour ambition de se profiler comme le partenaire professionnel dans l'amélioration et l'accompagnement du bien-être des travailleurs, dans les secteurs privé et public. "Nous remarquons que l'employeur sous-estime souvent les défis de la réintégration après une absence liée à un cancer du sein, commente Lindsay Van de Keere, responsable communication & marketing chez Cohezio. Soutenir Pink Monday de Pink Ribbon était donc une évidence, car cette initiative rejoint notre mission et nos valeurs." Les femmes représentent près de trois quarts du personnel de Cohezio et, là aussi, elles ont eu l'occasion de constater la complexité du retour au travail après un cancer du sein. "Nos clients, des employeurs, attendent souvent que ces travailleurs tournent immédiatement à plein régime. Il y a clairement un besoin d'information. Après un cancer du sein, certaines femmes aimeraient par exemple reprendre à mi-temps, parce qu'elles sont encore fatiguées par les traitements ou doivent se soumettre à des contrôles réguliers." Cohezio informe les employeurs des trajectoires d'accompagnement possibles. Les services du personnel ne sont pas non plus toujours bien conscients des difficultés de réintégration après un cancer. Ils peuvent alors faire appel à un service externe comme Cohezio qui proposera un accompagnement et un coaching aux travailleurs, mais uniquement à la demande de l'employeur. "Nous savons par expérience que les personnes qui ont survécu à un cancer ont vraiment envie de reprendre le travail." Malheureusement, elles se heurtent souvent à leurs limites ou à celles de leur employeur... C'est là qu'un bon encadrement peut faire toute la différence. "On fait encore trop rarement appel à un accompagnement professionnel, conclut Lindsay Van de Keere. C'est pourquoi nous voulons, avec Pink Ribbon, braquer les projecteur sur les trajectoires de réintégration sur mesure.