C'est une jolie maison patricienne, de style éclectique, située dans une avenue qui reliait jadis des très beaux quartiers de Bruxelles et qui, aujourd'hui - bien qu'elle côtoie toujours un certain chic - tutoie aussi des quartiers populaires. Le compagnon d'Hadja Lahbib nous ouvre la porte. Passée la mosaïque du hall d'entrée, on découvre une ravissante restauration intérieure, parquet aux étages et salon au premier qui s'épanouit entre classicisme et modernité ; compromis nécessaire quand Monsieur préfère le moderne alors que Madame affectionne l'ancien. Enjouée, pétillante, la journaliste arrive, cintrée dans une robe portefeuille noire, liseré blanc et joli sourire franc. Plus drôle qu'au JT, de taille différente que celle que l'on s'imagine toujours depuis son canapé - l'apanage des gens de télé - la journaliste désarçonne tant elle rit souvent.
...