Paris et les trois départements de la petite couronne vont être placés en zone d'alerte maximale en raison de la circulation accrue de l'épidémie de coronavirus, a indiqué le cabinet du Premier ministre français Jean Castex à l'AFP dimanche.

Plusieurs "mesures contraignantes", qui dureront 15 jours, ont été détaillées ce lundi par la maire de Paris Anne Hidalgo et entreront en vigueur mardi, a précisé Matignon.

Bars et piscines fermées

"A compter de demain tous les bars devront être fermés. Les restaurants pourront rester ouverts en respectant un protcole stricte. Plus de vente d'alcool après 22h. J'interdis les soirées étudiantes, les soirées festives", a détaillé le préfet de police Didier Lallement ce lundi. "Les clubs de jeux et de danse seront aussi fermés. Les congrès et salons ne pourront se tenir."

Les piscines, les gymnases et salles polyvalentes sont également fermées à Paris et dans sa petite couronne pendant deux semaines à partir de mardi. Elles resteront ouvertes aux mineurs "que ce soit dans un cadre scolaire, associatif ou privé", a annoncé le préfet de police de Paris.

Dans toutes les salles de cours, les amphithéâtres, les réfectoires des universités, la capacité d'accueil sera limitée à 50% pour prendre en compte la situation sanitaire parisienne.

Rassemblements limités

Mise en place d'une "jauge" de 4 m² par client dans les centres commerciaux : "Le choix a été fait d'encadrer plus strictement le nombre de personnes pouvant se croiser dans les grands centres commerciaux, les grands magasins", a expliqué le préfet de police de Paris.

De plus, une interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes a été mise en place sur la voie publique, les parcs et les jardins sauf manifestations, cérémonies funéraires, marchés, visites guidées ou encore distributions alimentaires.

Zone d'alerte maximale

Paris "a franchi, depuis plusieurs jours, les trois seuils qui correspondent à la zone d'alerte maximale et cette tendance s'est confirmée pendant le week-end", a rappelé Matignon. Le taux d'incidence dépassait ainsi toujours la barre des 250 pour 100.000 habitants à Paris et le seuil critique des 100 chez les plus de 65 ans. Quant au taux d'occupation des lits en réanimation pour les patients atteints de Covid-19, il s'élevait lui aussi au-dessus du seuil d'alerte maximale de 30% en Ile-de-France, selon les chiffres de l'Agence régionale de santé. "Les chiffres sont là, ils pèsent lourd", a commenté Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS d'Île-de-France, dimanche.

Paris et les trois départements de la petite couronne vont être placés en zone d'alerte maximale en raison de la circulation accrue de l'épidémie de coronavirus, a indiqué le cabinet du Premier ministre français Jean Castex à l'AFP dimanche.Plusieurs "mesures contraignantes", qui dureront 15 jours, ont été détaillées ce lundi par la maire de Paris Anne Hidalgo et entreront en vigueur mardi, a précisé Matignon."A compter de demain tous les bars devront être fermés. Les restaurants pourront rester ouverts en respectant un protcole stricte. Plus de vente d'alcool après 22h. J'interdis les soirées étudiantes, les soirées festives", a détaillé le préfet de police Didier Lallement ce lundi. "Les clubs de jeux et de danse seront aussi fermés. Les congrès et salons ne pourront se tenir." Les piscines, les gymnases et salles polyvalentes sont également fermées à Paris et dans sa petite couronne pendant deux semaines à partir de mardi. Elles resteront ouvertes aux mineurs "que ce soit dans un cadre scolaire, associatif ou privé", a annoncé le préfet de police de Paris.Dans toutes les salles de cours, les amphithéâtres, les réfectoires des universités, la capacité d'accueil sera limitée à 50% pour prendre en compte la situation sanitaire parisienne.Mise en place d'une "jauge" de 4 m² par client dans les centres commerciaux : "Le choix a été fait d'encadrer plus strictement le nombre de personnes pouvant se croiser dans les grands centres commerciaux, les grands magasins", a expliqué le préfet de police de Paris.De plus, une interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes a été mise en place sur la voie publique, les parcs et les jardins sauf manifestations, cérémonies funéraires, marchés, visites guidées ou encore distributions alimentaires.Paris "a franchi, depuis plusieurs jours, les trois seuils qui correspondent à la zone d'alerte maximale et cette tendance s'est confirmée pendant le week-end", a rappelé Matignon. Le taux d'incidence dépassait ainsi toujours la barre des 250 pour 100.000 habitants à Paris et le seuil critique des 100 chez les plus de 65 ans. Quant au taux d'occupation des lits en réanimation pour les patients atteints de Covid-19, il s'élevait lui aussi au-dessus du seuil d'alerte maximale de 30% en Ile-de-France, selon les chiffres de l'Agence régionale de santé. "Les chiffres sont là, ils pèsent lourd", a commenté Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS d'Île-de-France, dimanche.