Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi la réintroduction d'une série de restrictions sanitaires, touchant notamment le secteur de la restauration, pour faire face à un nombre record de cas de Covid-19. Les Pays-Bas seraient aujourd'hui confrontés au plus haut taux de contaminations depuis le début de la crise sanitaire, selon Mark Rutte.

Qui a qualifié lors d'une conférence de presse à La Haye la nouvelle série de mesures de "grand coup de quelques semaines, car le virus est partout, dans tout le pays, dans tous les secteurs et à tous les âges". Ces mesures sont annoncées pour trois semaine minimum. Elles seront réévaluées le 3 décembre et il faudra que les contaminations aient baissé "d'au moins 20%" pour qu'elles soient levées.

  • Bulle sociale: le Premier ministre hollandais a donné comme "conseil" de ne plus recevoir plus de quatre invités par jour (de plus de 13 ans), "même si ceux-ci sont vaccinés". "Nous savons que la plupart des infections se transmettent derrière la porte d'entrée", a-t-il ajouté.
  • Quarantaine:toutes les personnes vivant avec une personne contaminée doivent se mettre en quarantaine, "même si elles ont été vaccinées.
  • Télétravail: Mark Rutte a donné comme conseil "très urgent" de travailler à domicile tant que possible et immédiatement. "Travaillez à domicile, à moins qu'il n'y ait vraiment pas d'autre option". Il a également appelé les employeurs et les employés à y adhérer.
  • Retour du mètre et demi de distanciation sociale, partout à le Covid safe ticket n'est pas d'application.
  • Commerces: les commerces non essentiels devront fermer entre 18 et 6h du matin. Les professions de contact, comme les coiffeurs et les travailleurs du sexe, devront cesser leur activité. Les restaurants, quant à eux, devront fermer entre 20h et 6h du matin, mais ils pourront assurer un service de livraison.
  • Lieu de travail: les employeurs pourront demander aux travailleurs d'être détenteurs d'un Covid safe ticket. Mais la loi devra toutefois être modifiée pour que cette mesure puisse entrer en vigueur.
  • Loisirs: Les salles de théâtre ou de concert peuvent recevoir un maximum de 1/250 personnes par salle. La condition est que tout le monde dans le public ait un siège fixe et un pass sanitaire.
  • Le sport : tous les évènements sportifs restent autorisés aux Pays-Bas, mais ils devront à nouveau se dérouler sans public. Cela vaut pour le sport professionnel comme pour le sport amateur et aussi bien pour les entraînements. Cette mesure est d'application pour trois semaines avec effet presque immédiat, à partir de samedi 18h00 jusqu'au samedi 4 décembre.Ces mesures ont une influence directe sur la rencontre de qualifications pour la Coupe du monde de football que les Pays-Bas doivent jouer mardi contre la Norvège au Kuip de Rotterdam. Elle devra se dérouler sans public alors que la fédération néerlandaise de football avait déjà écoulé les 44.000 billets en vente.

Alors que le gouvernement annonçait ces nouvelles restrictions de liberté, une manifestation contre les mesures sanitaires se déroulait à La Haye.La police néerlandaise a utilisé un canon à eau pour disperser des manifestants ui jetaient des pierres et tiraient des feux d'artifice pour protester contre ce nouveau confinement partiel annoncé par le gouvernement pour contrer une reprise de la pandémie de Covid-19, selon un journaliste de l'AFP.

Environ 200 manifestants se sont affrontés avec la police anti-émeute et des policiers à cheval devant le ministère de la Justice et de la Sécurité, où le Premier ministre Mark Rutte donnait sa conférence de presse.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi la réintroduction d'une série de restrictions sanitaires, touchant notamment le secteur de la restauration, pour faire face à un nombre record de cas de Covid-19. Les Pays-Bas seraient aujourd'hui confrontés au plus haut taux de contaminations depuis le début de la crise sanitaire, selon Mark Rutte.Qui a qualifié lors d'une conférence de presse à La Haye la nouvelle série de mesures de "grand coup de quelques semaines, car le virus est partout, dans tout le pays, dans tous les secteurs et à tous les âges". Ces mesures sont annoncées pour trois semaine minimum. Elles seront réévaluées le 3 décembre et il faudra que les contaminations aient baissé "d'au moins 20%" pour qu'elles soient levées. Alors que le gouvernement annonçait ces nouvelles restrictions de liberté, une manifestation contre les mesures sanitaires se déroulait à La Haye.La police néerlandaise a utilisé un canon à eau pour disperser des manifestants ui jetaient des pierres et tiraient des feux d'artifice pour protester contre ce nouveau confinement partiel annoncé par le gouvernement pour contrer une reprise de la pandémie de Covid-19, selon un journaliste de l'AFP.Environ 200 manifestants se sont affrontés avec la police anti-émeute et des policiers à cheval devant le ministère de la Justice et de la Sécurité, où le Premier ministre Mark Rutte donnait sa conférence de presse.