La société Microsoft a fait l'expérience, au Japon, d'une semaine réduite d'un jour sur une période d'un mois. En août dernier, la société informatique a ainsi autorisé 2.300 employés à rester à la maison tous les vendredis tout en étant payés, leur offrant un week-end bien apprécié de trois jours. Dans un pays qui obtient de mauvais résultats en matière d'efficacité et de satisfaction au travail, les résultats sont surprenants et plutôt positifs. Bien que le nombre total d'heures travaillées ait été beaucoup plus faible (20%), la productivité a augmenté de 39,9 %, rapporte De Morgen.

Les bénéfices ne sont pas seulement visibles en termes de productivité. Grâce à cette nouvelle organisation du temps de travail, les employés ont pris 25,4 % moins de congés. De plus, l'impact écologique a aussi été réduit. 58,7 % de pages en moins ont été imprimées et des économies d'électricité de l'ordre de 23,1 % ont été réalisées. Outre ces bénéfices pour l'environnement et ces économies d'argent pour l'entreprise, les employés se sont aussi dit satisfaits à plus de 90% de l'expérience.

Lire aussi: Les avantages de la semaine de quatre jours

L'augmentation de la productivité des employés est en partie imputable à la diminution du temps imparti au réunion, réduit à maximum 30 minutes. Un paramètre important, inhérent à la culture d'entreprise japonaise, est ici à prendre en compte; les employés japonais sont réputés pour se réunir souvent et pendant de longues heures. En réduisant la semaine à 4 jours, de nombreuses réunions ont dû être écourtées, modifiées ou remplacées par des rencontres virtuelles plus rapides. Les employés ont de cette façon utilisé leur temps de la façon la plus efficiente possible, ce qui a créé une dynamique d'efficacité.

Lire aussi: Semaine des 4 jours : Utopie ou réalité ?

Une expérience similaire dans une société située dans une autre région du monde ne donnerait peut-être pas les mêmes résultats, avancent certains spécialistes des ressources humaines. Une autre critique soulevée est le fait que ce système peut avoir l'effet inverse et exiger des frais supplémentaires. Si une entreprise reste en activité toute la semaine, elle devra en effet investir dans le recrutement de personnel supplémentaire pour le jour off octroyé à ses employés.

Vu le succès de l'expérience, autant du côté de l'employeur que des employés, la branche japonaise de Microsoft prévoit d'introduire à nouveau le système au cours de l'été prochain ou pendant d'autres périodes plus chargées de l'année.

Lire aussi: La semaine de quatre jours, fausse bonne idée ?

La société Microsoft a fait l'expérience, au Japon, d'une semaine réduite d'un jour sur une période d'un mois. En août dernier, la société informatique a ainsi autorisé 2.300 employés à rester à la maison tous les vendredis tout en étant payés, leur offrant un week-end bien apprécié de trois jours. Dans un pays qui obtient de mauvais résultats en matière d'efficacité et de satisfaction au travail, les résultats sont surprenants et plutôt positifs. Bien que le nombre total d'heures travaillées ait été beaucoup plus faible (20%), la productivité a augmenté de 39,9 %, rapporte De Morgen. Les bénéfices ne sont pas seulement visibles en termes de productivité. Grâce à cette nouvelle organisation du temps de travail, les employés ont pris 25,4 % moins de congés. De plus, l'impact écologique a aussi été réduit. 58,7 % de pages en moins ont été imprimées et des économies d'électricité de l'ordre de 23,1 % ont été réalisées. Outre ces bénéfices pour l'environnement et ces économies d'argent pour l'entreprise, les employés se sont aussi dit satisfaits à plus de 90% de l'expérience. Lire aussi: Les avantages de la semaine de quatre joursL'augmentation de la productivité des employés est en partie imputable à la diminution du temps imparti au réunion, réduit à maximum 30 minutes. Un paramètre important, inhérent à la culture d'entreprise japonaise, est ici à prendre en compte; les employés japonais sont réputés pour se réunir souvent et pendant de longues heures. En réduisant la semaine à 4 jours, de nombreuses réunions ont dû être écourtées, modifiées ou remplacées par des rencontres virtuelles plus rapides. Les employés ont de cette façon utilisé leur temps de la façon la plus efficiente possible, ce qui a créé une dynamique d'efficacité.Lire aussi: Semaine des 4 jours : Utopie ou réalité ?Une expérience similaire dans une société située dans une autre région du monde ne donnerait peut-être pas les mêmes résultats, avancent certains spécialistes des ressources humaines. Une autre critique soulevée est le fait que ce système peut avoir l'effet inverse et exiger des frais supplémentaires. Si une entreprise reste en activité toute la semaine, elle devra en effet investir dans le recrutement de personnel supplémentaire pour le jour off octroyé à ses employés. Vu le succès de l'expérience, autant du côté de l'employeur que des employés, la branche japonaise de Microsoft prévoit d'introduire à nouveau le système au cours de l'été prochain ou pendant d'autres périodes plus chargées de l'année.Lire aussi: La semaine de quatre jours, fausse bonne idée ?