Le Maroc va à nouveau ouvrir ses frontières aux voyageurs internationaux. Tant les pistes aériennes que les ports du pays seront accessibles, a fait savoir le ministre des Affaires étrangères. Cependant ces visiteurs étrangers doivent bien être vaccinés contre le coronavirus ou présenter un test PCR négatif.

Conditions d'entrée

Les personnes en provenance de pays où les chiffres de l'épidémie sont encore très élevés ou bien de pays qui ne peuvent présenter des chiffres fiables, doivent aussi obtenir un permis spécial en plus du test négatif pour entrer dans le pays. Deux listes de pays ont en effet été établies avec des règles différentes d'accès. La liste A comprend "tous les pays ayant des indicateurs positifs", dont ceux de l'Union européenne, tandis que la liste B concerne 74 pays avec "une propagation des variants ou l'absence de statistiques précises sur la situation épidémiologique", parmi lesquels l'Inde, l'Algérie, l'Argentine ou l'Afrique du Sud, selon un communiqué du ministère marocain des affaires étrangères.

Les voyageurs arrivant de pays de la liste A, qu'ils soient Marocains ou pas, doivent avoir un certificat de vaccination et/ou un résultat négatif d'un test PCR de moins de 48 heures.

Ceux en provenance des pays figurant sur la liste B doivent avoir des autorisations exceptionnelles, un test PCR négatif de moins de 48 heures et se soumettre à un isolement sanitaire de 10 jours une fois sur place. Les deux listes seront actualisées "régulièrement au moins deux fois par mois selon le besoin", selon le communiqué.

Le pays nord-africain a été longtemps coupé du reste du monde avec la fermeture de ses frontières décrétée pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le Maroc a toutefois commencé à assouplir ses restrictions. Environ 5 millions de doses vaccins contre le coronavirus ont été administrées.

Couvre-feu en vigueur

Sur le site des Affaires étrangères, on peut également lire que "le Maroc maintient l' état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet au moins. La population est invitée à limiter ses déplacements et à respecter des consignes de sécurité (port du masque obligatoire, distanciation sociale...). Les frontières terrestres vers les enclaves espagnoles (Ceuta et Melilla) demeurent fermées. Certaines mesures spécifiques plus strictes sont d'application dans certaines villes, ce qui peut rendre les déplacements à partir, dans et vers ces villes compliqués."

Compte-tenu de la situation très fluctuante (changements/annulations de dernière minute des vols), le SPF Affaires Etrangères conseille aux voyageurs de n'acheter leur ticket qu'au moment où ils seront certains de voyager.

Par ailleurs, la fermeture des restaurants, cafés, commerces et grandes surfaces au lieu à 23h dans tout le pays et un couvre-feu est toujours en vigueur de 23h à 4h30.

Quels sont les mesures dans vos destinations de voyage

Le Maroc va à nouveau ouvrir ses frontières aux voyageurs internationaux. Tant les pistes aériennes que les ports du pays seront accessibles, a fait savoir le ministre des Affaires étrangères. Cependant ces visiteurs étrangers doivent bien être vaccinés contre le coronavirus ou présenter un test PCR négatif. Les personnes en provenance de pays où les chiffres de l'épidémie sont encore très élevés ou bien de pays qui ne peuvent présenter des chiffres fiables, doivent aussi obtenir un permis spécial en plus du test négatif pour entrer dans le pays. Deux listes de pays ont en effet été établies avec des règles différentes d'accès. La liste A comprend "tous les pays ayant des indicateurs positifs", dont ceux de l'Union européenne, tandis que la liste B concerne 74 pays avec "une propagation des variants ou l'absence de statistiques précises sur la situation épidémiologique", parmi lesquels l'Inde, l'Algérie, l'Argentine ou l'Afrique du Sud, selon un communiqué du ministère marocain des affaires étrangères.Les voyageurs arrivant de pays de la liste A, qu'ils soient Marocains ou pas, doivent avoir un certificat de vaccination et/ou un résultat négatif d'un test PCR de moins de 48 heures. Ceux en provenance des pays figurant sur la liste B doivent avoir des autorisations exceptionnelles, un test PCR négatif de moins de 48 heures et se soumettre à un isolement sanitaire de 10 jours une fois sur place. Les deux listes seront actualisées "régulièrement au moins deux fois par mois selon le besoin", selon le communiqué. Le pays nord-africain a été longtemps coupé du reste du monde avec la fermeture de ses frontières décrétée pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le Maroc a toutefois commencé à assouplir ses restrictions. Environ 5 millions de doses vaccins contre le coronavirus ont été administrées. Sur le site des Affaires étrangères, on peut également lire que "le Maroc maintient l' état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet au moins. La population est invitée à limiter ses déplacements et à respecter des consignes de sécurité (port du masque obligatoire, distanciation sociale...). Les frontières terrestres vers les enclaves espagnoles (Ceuta et Melilla) demeurent fermées. Certaines mesures spécifiques plus strictes sont d'application dans certaines villes, ce qui peut rendre les déplacements à partir, dans et vers ces villes compliqués."Compte-tenu de la situation très fluctuante (changements/annulations de dernière minute des vols), le SPF Affaires Etrangères conseille aux voyageurs de n'acheter leur ticket qu'au moment où ils seront certains de voyager.Par ailleurs, la fermeture des restaurants, cafés, commerces et grandes surfaces au lieu à 23h dans tout le pays et un couvre-feu est toujours en vigueur de 23h à 4h30.