Après trois jours de débats tumultueux, l'Assemblée nationale française a adopté jeudi au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.

Le texte a été validé par 214 voix contre 93, et 27 abstentions. Il doit désormais être examiné par le Sénat en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier mais qui devrait être repoussée. Le gouvernement visait une adoption définitive en fin de semaine ou début de semaine prochaine du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, avant une entrée en vigueur au 15 janvier. L'examen du projet de loi avait été de nouveau suspendu en pleine nuit mardi, puis encore mercredi, en raison ce jour-là du chaos provoqué dans l'hémicycle par les propos du président Macron disant vouloir "emmerder" les non-vaccinés.

Après trois jours de débats tumultueux, l'Assemblée nationale française a adopté jeudi au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.Le texte a été validé par 214 voix contre 93, et 27 abstentions. Il doit désormais être examiné par le Sénat en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier mais qui devrait être repoussée. Le gouvernement visait une adoption définitive en fin de semaine ou début de semaine prochaine du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, avant une entrée en vigueur au 15 janvier. L'examen du projet de loi avait été de nouveau suspendu en pleine nuit mardi, puis encore mercredi, en raison ce jour-là du chaos provoqué dans l'hémicycle par les propos du président Macron disant vouloir "emmerder" les non-vaccinés.