"Je suis très préoccupé par le fait qu'Omicron, plus transmissible, circulant en même temps que Delta, entraîne un tsunami de cas. Cela exerce et continuera d'exercer une immense pression sur un personnel de santé épuisé et des systèmes de santé au bord de l'effondrement", a déclaré le chef de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse.

"Je veux que les gouvernements, les entreprises et les citoyens coopèrent à une campagne visant à faire vacciner 70% de la population de chaque pays d'ici le début du mois de juillet de l'année prochaine", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse mercredi à Genève, en Suisse. Ce dernier a par ailleurs affiché un optimisme prudent pour 2022. "Cela pourrait être l'année de la fin de la pandémie aiguë", a-t-il ajouté.

En plus de la vaccination, l'OMS compte également sur le recours aux médicaments l'an prochain pour "mettre fin aux hospitalisations et aux décès", a souligné l'expert de l'OMS, Mike Ryan.

Le patron de l'OMS, M. Tedros, a quant à lui de nouveau appelé les pays à ne pas se montrer égoïstes et à contribuer à une distribution équitable du vaccin. "Il est temps de protéger les populations et les économies par une distribution mondiale équitable du vaccin", a-t-il souligné.

Et pour cause, bien que le variant Omicron semble être moins virulent que le variant Delta, des incertitudes planent encore sur ses effets et l'OMS craint "un tsunami infectieux" qui pourrait entraîner un effondrement des systèmes de soins de santé.

Des records de contaminations sont battus jour après jour à travers le monde en raison de la propagation du virus, et en particulier du variant Omicron. En France, 208.000 cas ont été recensés mercredi pour les 24 heures écoulées, à peine moins qu'aux États-Unis : ces derniers ont enregistré mardi une moyenne record (sur sept jours) de 265.427 nouveaux cas quotidiens, selon l'Université Johns Hopkins.

Le Danemark, actuellement le pays dans le monde avec le plus de nouveaux cas de Covid-19 par rapport à sa population, a pareillement pulvérisé son record mercredi, avec 23.228 cas supplémentaires en 24 heures.

Un pic de contaminations a été atteint également au Royaume-Uni mardi avec près de 130.000 cas en Angleterre et au Pays de Galles.

"Je suis très préoccupé par le fait qu'Omicron, plus transmissible, circulant en même temps que Delta, entraîne un tsunami de cas. Cela exerce et continuera d'exercer une immense pression sur un personnel de santé épuisé et des systèmes de santé au bord de l'effondrement", a déclaré le chef de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse."Je veux que les gouvernements, les entreprises et les citoyens coopèrent à une campagne visant à faire vacciner 70% de la population de chaque pays d'ici le début du mois de juillet de l'année prochaine", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse mercredi à Genève, en Suisse. Ce dernier a par ailleurs affiché un optimisme prudent pour 2022. "Cela pourrait être l'année de la fin de la pandémie aiguë", a-t-il ajouté.En plus de la vaccination, l'OMS compte également sur le recours aux médicaments l'an prochain pour "mettre fin aux hospitalisations et aux décès", a souligné l'expert de l'OMS, Mike Ryan. Le patron de l'OMS, M. Tedros, a quant à lui de nouveau appelé les pays à ne pas se montrer égoïstes et à contribuer à une distribution équitable du vaccin. "Il est temps de protéger les populations et les économies par une distribution mondiale équitable du vaccin", a-t-il souligné. Et pour cause, bien que le variant Omicron semble être moins virulent que le variant Delta, des incertitudes planent encore sur ses effets et l'OMS craint "un tsunami infectieux" qui pourrait entraîner un effondrement des systèmes de soins de santé. Des records de contaminations sont battus jour après jour à travers le monde en raison de la propagation du virus, et en particulier du variant Omicron. En France, 208.000 cas ont été recensés mercredi pour les 24 heures écoulées, à peine moins qu'aux États-Unis : ces derniers ont enregistré mardi une moyenne record (sur sept jours) de 265.427 nouveaux cas quotidiens, selon l'Université Johns Hopkins. Le Danemark, actuellement le pays dans le monde avec le plus de nouveaux cas de Covid-19 par rapport à sa population, a pareillement pulvérisé son record mercredi, avec 23.228 cas supplémentaires en 24 heures. Un pic de contaminations a été atteint également au Royaume-Uni mardi avec près de 130.000 cas en Angleterre et au Pays de Galles.