En une semaine, les nouveaux cas de Covid en France ont augmenté de 161% et les hospitalisations de 51%. Cette hausse est encore plus spectaculaire dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où les infections ont augmenté de 241 % en une semaine. Dans les Landes, l'incidence a triplé en une semaine et en Vendée une vingtaine de campings sont considérés comme des clusters.
...

En une semaine, les nouveaux cas de Covid en France ont augmenté de 161% et les hospitalisations de 51%. Cette hausse est encore plus spectaculaire dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où les infections ont augmenté de 241 % en une semaine. Dans les Landes, l'incidence a triplé en une semaine et en Vendée une vingtaine de campings sont considérés comme des clusters.Si à partir du 1er août, des mesures supplémentaires s'appliqueront au secteur de l'hôtellerie et de la restauration (les clients devront présenter un pass sanitaire, soit un certificat prouvant qu'une personne a été entièrement vaccinée, qu'elle est négative ou qu'elle s'est récemment remise d'une infection Covid), il n'y a pour l'instant que la règle du mètre et demi d'application et elle ne semble que peu appliquée. Selon de nombreux témoins, il y aurait aussi de nombreuses fêtes sauvages dans les bars des campings. Cela n'étonne pas le virologue Marc Van Ranst, "il y a moins de mesures et les gens pensent aussi, à tort, que la crise du Covid est terminée et célèbrent cela sur leurs lieux de vacances. Et c'est d'autant plus tentant dans les campings où il y a des activités de groupe, des sanitaires communs et des fêtes. Mais c'est oublier un peu vite que le variant Delta rôde et qu'il est deux fois plus contagieux. Par ailleurs une double vaccination ne signifie pas non plus que vous ne pouvez plus être infecté ou transmettre le virus. Et dans un endroit où il y a des personnes vaccinées et non vaccinées, le virus peut toujours circuler", avertit encore Van Ranst dans De Morgen.Néanmoins Van Ranst ne déconseille pas forcément les campings pour autant. "Vous pouvez tout à fait être en sécurité dans un camping, à la condition que vous ne participiez pas aux fêtes et n'interagissiez pas trop avec les autres."Un pass sanitaire exigé à l'arrivée Les touristes doivent présenter leur pass sanitaire au début de leur séjour, quelle que soit sa durée, et pourront profiter des installations sans avoir à le présenter de nouveau. Plus tôt dans la semaine, le gouvernement français prévoyait un contrôle du pass sanitaire à chaque passage des clients, à la piscine ou au restaurant, mais il a finalement fait marche arrière devant la grogne du secteur qui craignait des tensions lors des contrôles et la division des clients en deux catégories. C'était aussi un véritable casse-tête organisationnel, car on ne dénombre, par exemple, pas moins de 3800 piscines dans les campings français. "Rien que pour vérifier les pass, on aurait dû embaucher 8000 personnes", dit Nicolas Dayot, président de la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air à France Info. Un autre point qui aurait rendu cette mesure difficile à mettre en oeuvre est la capacité de test. Si les vacanciers souhaitaient obtenir un test négatif tous les deux jours, "il faudrait 2 millions de tests pour nos clients en août dans le seul département de l'Hérault", explique encore monsieur Dayot. Le pass sanitaire au camping, comment ça marche ?Les modalités pratiques du pass sanitaire seront variables dans les campings. Ainsi, un camping sur trois n'a pas à vérifier le pass sanitaire auprès de ses visiteurs durant l'été. En effet, les établissements offrant uniquement des hébergements et des emplacements (et qui n'ont donc ni bar, ni restaurant, ni salle de spectacle, ni espace aquatique) sont exemptés. Cela concerne 3 000 des 7 800 campings en France. L'obligation du pass est par contre en vigueur depuis le 21 juillet pour les campings qui ont une piscine et une salle de spectacle et à partir du 1er août pour ceux qui ont un bar ou un restaurant.Des garanties suffisantes ? On est cependant en droit de se demander si un seul contrôle à l'arrivée est suffisant pour garantir un camping sans Covid puisque ces lieux de vacances ne sont pas des bulles. Et que faire avec les touristes arrivés avant les mises en place de ces mesures et à qui on n'a demandé aucun document sanitaire ? Ces points restent un peu flous, et la prudence reste donc de mise. "Si les voyageurs de retour sont prudents et respectent les règles, le retour des Belges partis camper en France ne sera pas trop grave. Mais nous savons que tout le monde n'a pas toujours le même sens des responsabilités", conclut M. Van Ranst.