Emmanuel Macron a nommé Jean Castex au poste de Premier ministre, en remplacement d'Edouard Philippe, et l'a chargé de former un nouveau gouvernement, a annoncé l'Elysée ce vendredi. Ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy, Jean Castex, 55 ans, maire LR de Prades, est depuis avril le délégué interministériel chargé du déconfinement. Sa nomination fait suite à la démission d'Edouard Philippe ce vendredi.

Jean Castex n'a jamais été ministre. Il est connu comme un "couteau suisse" aux réseaux multiples. Enarque, il est aussi maire de Prades dans les Pyrénées-Orientales; de droite, il est réputé homme de dialogue et connaisseur des arcanes du pouvoir depuis son passage, comme secrétaire général adjoint, à l'Elysée à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.

"Monsieur déconfinement

Mais Jean Castex est plus récemment connu en France comme "Monsieur Déconfinement". Il était à la tête d'une "task force" de 18 collaborateurs pour éviter une recrudescence de l'épidémie de coronavirus.

Peu connu du grand public, Jean Castex a travaillé dans le secteur social et celui de la santé. Directeur de l'hospitalisation au ministère des Solidarités en 2005-2006, il devient ensuite directeur de cabinet de Xavier Bertrand à deux reprises, d'abord au ministère de la Santé (2006-2007) puis au Travail (2007-2008). Il a du y gérer des dossiers comme le service minimum dans les transports et la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Proche de Sarkozy

Nicolas Sarkozy en avait fait son conseiller aux affaires sociales en 2010, puis l'avait nommé secrétaire général adjoint de l'Élysée entre 2011 et 2012.

Conseiller régional de Languedoc-Roussillon de 2010 à 2015, battu aux législatives de 2012 par la candidate PS Ségolène Neuville, Jean Castex est aussi maire de Prades qu'il a arraché à la gauche en 2008, avant d'être réélu en mars dernier (76%).

La politique de santé comme priorité

La composition du nouveau gouvernement devrait être connue avant mercredi, date du prochain conseil des ministres, selon son entourage. Emmanuel Macron avait réaffirmé en avril vouloir "se réinventer" mais sans "renier" les reformes du début du quinquennat, laissant planer le doute sur le maintien ou non d'Edouard Philippe, son Premier ministre depuis le début du quinquennat.

Avec ou sans Edouard Philippe, le prochain gouvernement français sera chargé d'appliquer le "nouveau chemin" qu'Emmanuel Macron a commencé à dessiner, avec une priorité sur la politique de santé, le grand âge et un plan pour la jeunesse. Un changement qui s'annonce dans la continuité avec notamment la remise en chantier de la réforme des retraites.

> France: les Verts, centre de gravité de la gauche

Emmanuel Macron a nommé Jean Castex au poste de Premier ministre, en remplacement d'Edouard Philippe, et l'a chargé de former un nouveau gouvernement, a annoncé l'Elysée ce vendredi. Ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy, Jean Castex, 55 ans, maire LR de Prades, est depuis avril le délégué interministériel chargé du déconfinement. Sa nomination fait suite à la démission d'Edouard Philippe ce vendredi.Jean Castex n'a jamais été ministre. Il est connu comme un "couteau suisse" aux réseaux multiples. Enarque, il est aussi maire de Prades dans les Pyrénées-Orientales; de droite, il est réputé homme de dialogue et connaisseur des arcanes du pouvoir depuis son passage, comme secrétaire général adjoint, à l'Elysée à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.Mais Jean Castex est plus récemment connu en France comme "Monsieur Déconfinement". Il était à la tête d'une "task force" de 18 collaborateurs pour éviter une recrudescence de l'épidémie de coronavirus. Peu connu du grand public, Jean Castex a travaillé dans le secteur social et celui de la santé. Directeur de l'hospitalisation au ministère des Solidarités en 2005-2006, il devient ensuite directeur de cabinet de Xavier Bertrand à deux reprises, d'abord au ministère de la Santé (2006-2007) puis au Travail (2007-2008). Il a du y gérer des dossiers comme le service minimum dans les transports et la réforme des régimes spéciaux de retraite. Nicolas Sarkozy en avait fait son conseiller aux affaires sociales en 2010, puis l'avait nommé secrétaire général adjoint de l'Élysée entre 2011 et 2012. Conseiller régional de Languedoc-Roussillon de 2010 à 2015, battu aux législatives de 2012 par la candidate PS Ségolène Neuville, Jean Castex est aussi maire de Prades qu'il a arraché à la gauche en 2008, avant d'être réélu en mars dernier (76%).La composition du nouveau gouvernement devrait être connue avant mercredi, date du prochain conseil des ministres, selon son entourage. Emmanuel Macron avait réaffirmé en avril vouloir "se réinventer" mais sans "renier" les reformes du début du quinquennat, laissant planer le doute sur le maintien ou non d'Edouard Philippe, son Premier ministre depuis le début du quinquennat. Avec ou sans Edouard Philippe, le prochain gouvernement français sera chargé d'appliquer le "nouveau chemin" qu'Emmanuel Macron a commencé à dessiner, avec une priorité sur la politique de santé, le grand âge et un plan pour la jeunesse. Un changement qui s'annonce dans la continuité avec notamment la remise en chantier de la réforme des retraites.> France: les Verts, centre de gravité de la gauche