Un mois après la fin des mesures restrictives, il semble que l'épidémie connaisse un énième sursaut en Catalogne, région touristique par excellence. Toutes les courbes sont à la hausse. On peut même parler de flambée si on regarde le nombre de nouveaux cas (+13% pour la région et +17% pour Barcelone) et les hospitalisations (+21% en 10 jours). Rien que samedi, 5379 personnes ont été testées positives.
...

Un mois après la fin des mesures restrictives, il semble que l'épidémie connaisse un énième sursaut en Catalogne, région touristique par excellence. Toutes les courbes sont à la hausse. On peut même parler de flambée si on regarde le nombre de nouveaux cas (+13% pour la région et +17% pour Barcelone) et les hospitalisations (+21% en 10 jours). Rien que samedi, 5379 personnes ont été testées positives. Un autre chiffre inquiétant est le taux de reproduction qui est de 2.5 Ce qui concrètement veut dire que 100 personnes contaminées vont infecter environ 250 autres personnes.Un rebond qui force les autorités à envisager un durcissement des mesures au moment où la vaccination s'accélère."Les chiffres du jour ne sont pas bons du tout", a commenté lundi soir Fernando Simon, l'épidémiologiste en chef du ministère de la Santé, expliquant que "cette donnée était très variable entre les différentes tranches d'âges" et que "parmi les plus jeunes, nous avons un taux d'incidence proche de 600".Le taux d'incidence est repassé au-dessus des 200 (204 pour 100.000 habitants sur les deux dernières semaines) contre une moyenne de 152,8 vendredi, lors de la dernière publication des données sanitaires.Le ministère espagnol de la Santé a recensé lundi 32.607 nouveaux cas de Covid-19 sur les dernières 72 heures et 23 morts. Le Docteur Simon a qualifié la situation de "compliquée" mais s'est félicité que cela ne se ressente pas dans "dans les paramètres de gravité", c'est-à-dire le nombre de personnes hospitalisées ou les morts.Dans le même temps, la campagne de vaccination s'accélère: 40,3% de la population des quelque 47 millions d'Espagnols est totalement vaccinée contre le coronavirus, tandis que la moitié (55,9%) a reçu au moins une dose d'un vaccin.Au vu de la détérioration de la situation sanitaire, plusieurs régions d'Espagne comme l'Andalousie et la Catalogne envisagent de serrer la vis et de rétablir des restrictions cette semaine alors que depuis le 26 juin, les masques ne sont plus obligatoires en extérieur.Parmi les nouveaux contaminés, on retrouve principalement des jeunes (la moyenne d'âge est de 27 ans), car ces derniers ne sont peu à être vacciné. Pour expliquer cette hausse, on pointe du doigt le tourisme, mais surtout les fêtes.La semaine dernière, un foyer géant aux Baléares avait mis au jour au moins 1.824 personnes infectées après le retour sur la péninsule de plusieurs centaines de jeunes partis faire la fête à Majorque. Près de 6.000 personnes avaient été mises en quarantaine dans toute l'Espagne. Néanmoins, pour l'instant, et malgré le risque de perte de contrôle sur l'épidémie, les fêtes sont toujours autorisées à Barcelone et les boîtes de nuit restent ouvertes. Les fêtards doivent tout de même être en mesure de présenter un test négatif. En Espagne, plusieurs régions sont en rouge. C'est le cas des régions d'Aragon, de Catalogne, de Valence, de Melilla, de La Rioja, la Cantabrie et des îles Canaries. Le rouge n'interdit pas de s'y rendre ou de revenir, mais signifie qu'il s'agit d'une zone où le risque d'infection est très élevé.Frank Vandebroucke en appelle à la prudence. Si le certificat européen permet la libre circulation au sein de l'Union européenne depuis le 1er juillet, le ministre de la Santé compte sur le bon sens de la population. Et précise que "personnellement, je n'irais pas au Portugal ou en Catalogne si je ne suis pas vacciné". Les personnes vivant à Bruxelles, la région étant encore en orange sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), doivent présenter un test PCR négatif effectué il y a moins de 72 h ou un certificat de vaccination (valable 14 jours après avoir reçu la 2ème dose du vaccin Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, ou l'unique dose de Johnson & Johnson (Janssen) ou un certificat de récupération (valable entre 11 et 180 jours à compter du premier résultat positif).Cela s'applique à tous à partir de 12 ans. La quarantaine n'est pas nécessaire.La Région wallonne est passée au vert vendredi, mais...En La Wallonie est passée en vert sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) depuis vendredi. Mais c'était juste après la mise au jour par l'Espagne de sa liste des pays à risque. Les Wallons devront donc attendre vendredi prochain pour se rendre en Espagne sans certificat. Comme c'est déjà le cas pour les Belges habitants en Flandre. Tous les voyageurs doivent également remplir un formulaire avant leur arrivée (au plus tard 48 heures à l'avance) bien que pour l'instant cela soit uniquement exigé pour les personnes qui arrivent par mer ou par avion. Ce formulaire est disponible sur Spain Travel Health. Une fois que c'est fait, vous recevrez un code QR qu'il faudra présenté à votre arrivée sur le territoire (sur papier ou via votre gsm). Chaque passager doit remplir un formulaire distinct pour chaque voyage et chaque personne, y compris les enfants de tout âge.Si vous voyagez par voie maritime, un formulaire doit également être rempli, il est disponible via ce site. Si vous voyagez par voie terrestre (train ou voiture), vous n'avez pas besoin de remplir, pour le moment, de formulaire. En Espagne, ce sont principalement les régions qui déterminent les mesures, ce qui fait qu'il existe des différences selon l'endroit on l'on compte se rendre. Les hôtels, les magasins non essentiels et les musées sont ouverts partout en Espagne. Seule l'obligation de porter un masque dans les lieux publics pour toute personne âgée de plus de 6 ans s'applique à l'ensemble du pays. Si partout en Espagne, les restaurants et les cafés sont eux aussi ouverts, leur heure de fermeture varie puisque les couvre-feux sont également décidés par les autorités régionales. Par exemple, à Madrid et à Barcelone, vous pouvez aller dans un bar jusqu'à 1 heure du matin, alors qu'en Andalousie et en Aragon, vous ne pouvez y aller que jusqu'à minuit. À Barcelone, bien qu'il s'agisse d'une zone rouge, les discothèques sont également ouvertes (à moitié de leur capacité). Tous les fêtards doivent néanmoins être en mesure de présenter un test négatif. Vous les trouverez les différentes mesures sur ce site. Ceux qui ont séjourné plus de 48 heures en Espagne doivent remplir le formulaire des voyageurs. Si vous êtes considéré comme un contact à haut risque, par exemple si vous revenez d'une zone rouge, vous recevrez un SMS vous stipulant de vous mettre en quarantaine. Vous devrez aussi vous faire tester le premier et le septième jour de votre quarantaine. Si vous n'avez pas encore été entièrement vacciné et que vous revenez d'une région rouge, vous devez présenter un test PCR négatif datant de 72 heures au maximum. Vous pouvez également être testé en Belgique, mais vous devez alors être mis en quarantaine jusqu'à ce que le test soit négatif. Pour rappel, les régions en rouge sont celles d'Aragon, de Catalogne, de Valence, de Melilla, de La Rioja, la Cantabrie et des îles Canaries