À partir de ce samedi, il sera obligatoire de porter un masque dans un certain nombre de lieux publics afin d'éviter la propagation du coronavirus.

Ces lieux sont :

  • les centres commerciaux
  • les cinémas (pendant toute la séance, sauf pour boire et manger)
  • les salles de spectacle ou de conférence
  • les auditoires
  • les lieux de culte
  • les musées
  • les bibliothèques
  • les casinos
  • les salles de jeux automatiques
  • les bâtiments de justice (dans les parties accessibles au public)
  • dans les espaces publics des agences bancaires

"Lorsque le port d'un masque ou de toute autre alternative en tissu n'est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé", précise l'arrêté. Ces mesures sont d'application dès demain/samedi. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas concernés.

Des sanctions pénales

De plus, l'arrêté ministériel prévoira spécifiquement la possibilité de fermeture des établissements qui enfreindraient les règles en vigueur de manière répétée", avertit le comité de concertation.

Les citoyens qui ne respecteront pas l'obligation de port du masque dans les situations précitées s'exposent à une sanction pénale comme prévue dans l'arrêté ministériel. Les citoyens s'exposent à une amende de 250 euros.

Les établissements qui enfreindraient les règles de manière répétée risquent eux jusqu'à 750 euros, voire une fermeture. Du côté des commerces, on ne compte cependant pas jouer les agents de police, ont souligné les fédérations du secteur telles que Comeos et l'UCM, insistant sur la responsabilité des clients.

Le port du masque était déjà obligatoire dans un nombre limité de situations, comme les transports en commun ou lors de l'exercice de profession avec contacts rapprochés (coiffure, etc.). Des dispositions particulières sont également prévues pour les personnes qui ne peuvent pas porter un masque pour des raisons médicales.

À partir de ce samedi, il sera obligatoire de porter un masque dans un certain nombre de lieux publics afin d'éviter la propagation du coronavirus. Ces lieux sont : "Lorsque le port d'un masque ou de toute autre alternative en tissu n'est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé", précise l'arrêté. Ces mesures sont d'application dès demain/samedi. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas concernés. De plus, l'arrêté ministériel prévoira spécifiquement la possibilité de fermeture des établissements qui enfreindraient les règles en vigueur de manière répétée", avertit le comité de concertation.Les citoyens qui ne respecteront pas l'obligation de port du masque dans les situations précitées s'exposent à une sanction pénale comme prévue dans l'arrêté ministériel. Les citoyens s'exposent à une amende de 250 euros. Les établissements qui enfreindraient les règles de manière répétée risquent eux jusqu'à 750 euros, voire une fermeture. Du côté des commerces, on ne compte cependant pas jouer les agents de police, ont souligné les fédérations du secteur telles que Comeos et l'UCM, insistant sur la responsabilité des clients.Le port du masque était déjà obligatoire dans un nombre limité de situations, comme les transports en commun ou lors de l'exercice de profession avec contacts rapprochés (coiffure, etc.). Des dispositions particulières sont également prévues pour les personnes qui ne peuvent pas porter un masque pour des raisons médicales.