Le 22ème Comité de concertation (Codeco) s'est achevé mercredi peu avant 19 heures, après plus de quatre heures de discussions. Les autorités n'ont pas décidé d'un semi-reconfinement à la hollandaise, ni d'un confinement pour les personnes non vaccinées comme en Autriche. Mais elles ont toutefois pris des mesures qui impacteront concrètement le quotidien des Belges. "C'est grâce aux 9 Belges sur 10 vaccinés que nous ne sommes pas en lockdown aujourd'hui", a affirmé Alexander De Croo (Open VLD).

Voici les décisions annoncées par le Premier ministre et les représentants des entités fédérées:

  • Télétravail: il devient obligatoire, mais pour 4 jours par semaine dès à présent et 3 jours dès le 13 décembre. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) adhère partiellement à cette décision.
  • Limitation des contacts: le Premier ministre a incité à ne pas voir trop de personnes différentes et à les rencontrer de préférence à l'extérieur.
  • Masque obligatoire dès 10 ans, à l'intérieur comme à l'extérieur. Les ministres de l'Enseignement de chaque communauté décideront chacun des règles dans les écoles. "On doit revenir à la culture du masque", a déclaré le Ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS). Dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le masque ne sera pas imposé dans les écoles primaires, a spécifié Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la FWB. Concrètement, le masque devient ou reste obligatoire dans les transports en commun, les magasins, les lieux de culte, les établissements de soins et lors d'événements, qu'ils se déroulent dehors comme dedans.
  • L'importance de la distanciation sociale d'un mètre cinquante a éte rappelée.
  • Le Covid Safe Ticket + (CST+): il reste nécessaire pour accéder aux restaurants et aux événements culturels. Mais le masque lui sera désormais couplé: plus question, par exemple, de l'enlever lors d'une séance de cinéma ou lors d'un spectacle. Dans les restaurants, le masque ne sera pas obligatoire à table. Dans les discothèques, pour ne pas utiliser le masque, il faudra combiner avec un test à faire sur place. Le CST+ deviendra nécessaire à partir de 50 personnes à l'intérieur et 100 personnes à l'extérieur.
  • La troisième dose: elle sera disponible pour tous les Belges "dans les meilleurs délais".
  • La vaccination chez les enfants de 5 à 11 ans sera lancée "dans les meilleurs délais", dès réception de l'avis favorable du Conseil supérieur de la santé et du Comité consultatif de bioéthique, et après approbation par l'Agence européenne du médicament. Cette vaccination se fera sur base volontaire.
  • La ventilation dans les écoles: les différents ministres compétents ont annoncé qu'ils allaient accélérer la mise en place de systèmes de ventilation dans les classes et installer des appareils de mesures du CO2.
  • L'obligation vaccinale chez les soignants a été confirmée par Franck Vandenbroucke dès le 1er avril. "C'est une décision logique, mais pas simple à prendre, a-t-il indiqué. Mais c'est un devoir pour tout un chacun, particulièrement dans les soins de santé, de protéger ses patients, ses collègues et soi-même". La vaccination obligatoire pour l'ensemble de la population n'a pas été décrétée.

Ces mesures entreront en application dès le 20 novembre et le resteront jusqu'au 28 janvier 2022. Un nouveau Codeco sera convoqué en janvier pour évaluer l'impact de leur mise en oeuvre.

Pour la Région bruxelloise, selon son Ministre-président Rudy Vervoort (PS), il n'y aura pas de grands changements, étant donné que la situation sanitaire dans la capitale n'avait pas permis beaucoup d'assouplissements.

"Je sais que nous avions tous espéré un hiver plus léger", a reconnu Alexander De Croo. "Je sais aussi que beaucoup de personnes sont submergées, notamment dans les soins de santé. Mais il est important de rester prudents tous ensemble."

"Je sais que ces mesures seront décevantes pour beaucoup", a ajouté Frank Vandenbrouck (Vooruit). "Mais c'est le minimum absolu". Le ministre fédéral de la Santé a ajouté que, si des mesures concernaient les discothèques ou les entreprises, cela ne signifiait pas que ces secteurs étaient responsables des transmissions, mais que tout le monde devait fournir des efforts.

Ce Codeco, intitialement prévu vendredi, avait été avancé à ce mercredi, dans un contexte épidémiologique tendu. Dans les hôpitaux belges, 533 patients atteints du Covid se trouvaient en soins intensifs ce lundi, soit une augmentation de 36 % par rapport à la semaine dernière. Le groupe d'experts GEMS prévoit que nous passerons la barre des 600 patients en soins intensifs la semaine prochaine. Jusqu'à présent, la limite de 500 a toujours été considérée comme une ligne rouge dans le cadre d'un (dé) confinement. Au niveau européen, la Belgique occupe la 2ème place en terme de nombre d'admissions à l'hôpital par million d'habitants, juste derrière la Grèce.

Le 22ème Comité de concertation (Codeco) s'est achevé mercredi peu avant 19 heures, après plus de quatre heures de discussions. Les autorités n'ont pas décidé d'un semi-reconfinement à la hollandaise, ni d'un confinement pour les personnes non vaccinées comme en Autriche. Mais elles ont toutefois pris des mesures qui impacteront concrètement le quotidien des Belges. "C'est grâce aux 9 Belges sur 10 vaccinés que nous ne sommes pas en lockdown aujourd'hui", a affirmé Alexander De Croo (Open VLD).Voici les décisions annoncées par le Premier ministre et les représentants des entités fédérées: Ces mesures entreront en application dès le 20 novembre et le resteront jusqu'au 28 janvier 2022. Un nouveau Codeco sera convoqué en janvier pour évaluer l'impact de leur mise en oeuvre. Pour la Région bruxelloise, selon son Ministre-président Rudy Vervoort (PS), il n'y aura pas de grands changements, étant donné que la situation sanitaire dans la capitale n'avait pas permis beaucoup d'assouplissements. "Je sais que nous avions tous espéré un hiver plus léger", a reconnu Alexander De Croo. "Je sais aussi que beaucoup de personnes sont submergées, notamment dans les soins de santé. Mais il est important de rester prudents tous ensemble.""Je sais que ces mesures seront décevantes pour beaucoup", a ajouté Frank Vandenbrouck (Vooruit). "Mais c'est le minimum absolu". Le ministre fédéral de la Santé a ajouté que, si des mesures concernaient les discothèques ou les entreprises, cela ne signifiait pas que ces secteurs étaient responsables des transmissions, mais que tout le monde devait fournir des efforts. Ce Codeco, intitialement prévu vendredi, avait été avancé à ce mercredi, dans un contexte épidémiologique tendu. Dans les hôpitaux belges, 533 patients atteints du Covid se trouvaient en soins intensifs ce lundi, soit une augmentation de 36 % par rapport à la semaine dernière. Le groupe d'experts GEMS prévoit que nous passerons la barre des 600 patients en soins intensifs la semaine prochaine. Jusqu'à présent, la limite de 500 a toujours été considérée comme une ligne rouge dans le cadre d'un (dé) confinement. Au niveau européen, la Belgique occupe la 2ème place en terme de nombre d'admissions à l'hôpital par million d'habitants, juste derrière la Grèce.