Un nouveau comité de concertation se réunira le 19 novembre pour faire le point sur la situation sanitaire, a-t-on appris au cabinet du Premier ministre, Alexander De Croo, alors qu'Emmanuel Macron prend la parole devant les Français ce mardi soir pour évoquer également la situation épidémiologique. Avant cette réunion importante, Le Vif fait le point sur la situation en Belgique.

1) Les hospitalisations

Tous les indicateurs poursuivent leur hausse et la pression s'accroît sur les hôpitaux. Ils prennent en charge, selon les dernières données disponibles qui datent de ce vendredi, plus de 1.900 patients infectés par le coronavirus, dont un peu plus de 380 en soins intensifs. Soit comme en juin dernier.

"Nous devons prendre des actions urgentes", a déclaré Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé, ce vendredi matin. "Heureusement qu'il y a la vaccination, qui nous protège d'une catastrophe. Mais si cela continue de la sorte, nous allons atteindre le seuil critique de 500 patients en soins intensifs."

2) Le télétravail

Lors du dernier Comité de concertation, le télétravail a été "fortement recommandé". Cependant, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke a estimé ce vendredi qu'il était "urgent" de prendre des mesures pour ralentir la poussée des indicateurs de la pandémie. Il a notamment plaidé pour plus de télétravail. "Si les entreprises veulent continuer à fonctionner, elles doivent passer au télétravail" a-t-il expliqué.

3) Le pass sanitaire

Lors du dernier Comité de concertation, le pass sanitaire a été rendu obligatoire dans le secteur horeca et dans les fitness pour tout le pays. Concernant les événements, la jauge sera établie à 200 personnes à l'intérieur et 400 personnes à l'extérieur, en dessous pas besoin de pass sanitaire. Cette jauche pourrait être diminuée ou les secteurs qui exigent le pass sanitaire élargis.

4) Le masque

Depuis le 1er novembre, le masque est obligatoire dans tous les espaces publics intérieurs. Il l'est aussi pour le personnel de l'horeca et des fitness. Une nouvelle mesure est également en vigueur depuis ce lundi concernant le masque: les éleves de secondaire en Wallonie doivent à nouveau le porter toute la journée. Le but étant d'éviter une fermeture des écoles. En effet, lors du dernier Comité de concertation, le ministre de la Santé a insisté sur la volonté de ne pas les fermer. "La priorité reste de garder les écoles ouvertes" avait-il expliqué. "Si vous voulez garder les écoles ouvertes, il faudra encore pousser la vaccination chez les jeunes et plus que tout pousser la ventilation. Nous comptons sur la responsabilité des ministres de l'Enseignement." Actuellement, 43% des 12-17 ans ont reçu au moins une première dose de vaccin à Bruxelles, 67% en Wallonie et 86% en Flandre.

Un nouveau comité de concertation se réunira le 19 novembre pour faire le point sur la situation sanitaire, a-t-on appris au cabinet du Premier ministre, Alexander De Croo, alors qu'Emmanuel Macron prend la parole devant les Français ce mardi soir pour évoquer également la situation épidémiologique. Avant cette réunion importante, Le Vif fait le point sur la situation en Belgique.Tous les indicateurs poursuivent leur hausse et la pression s'accroît sur les hôpitaux. Ils prennent en charge, selon les dernières données disponibles qui datent de ce vendredi, plus de 1.900 patients infectés par le coronavirus, dont un peu plus de 380 en soins intensifs. Soit comme en juin dernier. "Nous devons prendre des actions urgentes", a déclaré Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé, ce vendredi matin. "Heureusement qu'il y a la vaccination, qui nous protège d'une catastrophe. Mais si cela continue de la sorte, nous allons atteindre le seuil critique de 500 patients en soins intensifs."Lors du dernier Comité de concertation, le télétravail a été "fortement recommandé". Cependant, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke a estimé ce vendredi qu'il était "urgent" de prendre des mesures pour ralentir la poussée des indicateurs de la pandémie. Il a notamment plaidé pour plus de télétravail. "Si les entreprises veulent continuer à fonctionner, elles doivent passer au télétravail" a-t-il expliqué.Lors du dernier Comité de concertation, le pass sanitaire a été rendu obligatoire dans le secteur horeca et dans les fitness pour tout le pays. Concernant les événements, la jauge sera établie à 200 personnes à l'intérieur et 400 personnes à l'extérieur, en dessous pas besoin de pass sanitaire. Cette jauche pourrait être diminuée ou les secteurs qui exigent le pass sanitaire élargis.Depuis le 1er novembre, le masque est obligatoire dans tous les espaces publics intérieurs. Il l'est aussi pour le personnel de l'horeca et des fitness. Une nouvelle mesure est également en vigueur depuis ce lundi concernant le masque: les éleves de secondaire en Wallonie doivent à nouveau le porter toute la journée. Le but étant d'éviter une fermeture des écoles. En effet, lors du dernier Comité de concertation, le ministre de la Santé a insisté sur la volonté de ne pas les fermer. "La priorité reste de garder les écoles ouvertes" avait-il expliqué. "Si vous voulez garder les écoles ouvertes, il faudra encore pousser la vaccination chez les jeunes et plus que tout pousser la ventilation. Nous comptons sur la responsabilité des ministres de l'Enseignement." Actuellement, 43% des 12-17 ans ont reçu au moins une première dose de vaccin à Bruxelles, 67% en Wallonie et 86% en Flandre.