Quelque 1.720 procès-verbaux ont été dressés de janvier à août 2021 pour non-respect de l'obligation du port du masque dans les trains, soit 215 par mois, rapporte samedi La Dernière Heure, sur la base des chiffres de la SNCB.

Entre mars et décembre 2020, 3.740 p.-v. ont été dressés pour cette infraction. Malgré les assouplissements annoncés vendredi lors du Comité de concertation, le port du masque est toujours obligatoire dans les transports publics, souligne le quotidien.

"La grande majorité de nos voyageurs respectent l'obligation du port du masque en gare et dans les trains, mais tous les jours nos agents Securail sont amenés à demander à certains voyageurs de porter correctement le masque et de respecter la distance sociale", explique le porte-parole de la SNCB, Vincent Bayer.

Onze agents agressés en juillet

Si des agents Securail constatent que les mesures sanitaires ne sont pas respectées, ils enjoignent à la personne concernée à les appliquer, poursuit le porte-parole. "Si la personne est récalcitrante, un procès-verbal est établi. Il en résulte parfois malheureusement des agressions verbales ou physiques", déplore-t-il. Le mois dernier, onze agents qui ont été agressés dans l'exercice de leur fonction, selon La Dernière Heure.

Suite à ces agressions, la direction de la SNCB a prévu de réorganiser l'ensemble du service de sécurité. Le plan sera présenté en septembre. Il prévoit notamment des patrouilles mixtes composées d'agents de Securail et de la police des chemins de fer.

Quelque 1.720 procès-verbaux ont été dressés de janvier à août 2021 pour non-respect de l'obligation du port du masque dans les trains, soit 215 par mois, rapporte samedi La Dernière Heure, sur la base des chiffres de la SNCB.Entre mars et décembre 2020, 3.740 p.-v. ont été dressés pour cette infraction. Malgré les assouplissements annoncés vendredi lors du Comité de concertation, le port du masque est toujours obligatoire dans les transports publics, souligne le quotidien."La grande majorité de nos voyageurs respectent l'obligation du port du masque en gare et dans les trains, mais tous les jours nos agents Securail sont amenés à demander à certains voyageurs de porter correctement le masque et de respecter la distance sociale", explique le porte-parole de la SNCB, Vincent Bayer. Si des agents Securail constatent que les mesures sanitaires ne sont pas respectées, ils enjoignent à la personne concernée à les appliquer, poursuit le porte-parole. "Si la personne est récalcitrante, un procès-verbal est établi. Il en résulte parfois malheureusement des agressions verbales ou physiques", déplore-t-il. Le mois dernier, onze agents qui ont été agressés dans l'exercice de leur fonction, selon La Dernière Heure. Suite à ces agressions, la direction de la SNCB a prévu de réorganiser l'ensemble du service de sécurité. Le plan sera présenté en septembre. Il prévoit notamment des patrouilles mixtes composées d'agents de Securail et de la police des chemins de fer.