Au total, 204 vols vers ou au départ de Charleroi seront supprimés d'ici à la fin octobre, pour 90 à subir le même traitement à Brussels Airport.

D'après les listes publiées sur le site internet de Ryanair, qui couvrent la période du 19 septembre au 28 octobre, un total de 294 vols ne seront pas assurés au départ ou vers la Belgique.

Entre le 25 septembre et le 28 octobre, chaque lundi, une liaison vers ou depuis Milan, Varsovie, Manchester et Copenhague sera supprimée à Charleroi et un vol depuis ou vers Rome à Bruxelles.

Le mardi, à Charleroi, ce seront au moins un vol depuis ou vers Copenhague et Marseille qui passeront à la trappe. Idem pour Rome à Brussels Airport. Le jour suivant, ce sera au tour de Toulouse de subir le même sort à l'aéroport de Charleroi, et Lisbonne et Rome à Zaventem.

Chaque jeudi, au moins un vol vers ou depuis Varsovie, Venise et Dublin ne sera pas assuré au sein de l'aéroport wallon.

Le vendredi, un vol au moins en direction ou depuis Varsovie, Manchester et Copenhague ne sera pas effectué à Charleroi. Même sort pour Lisbonne à Brussels Airport.

Le samedi, c'est Copenhague, Rome et Milan qui passent à la trappe à Charleroi et la capitale italienne à Zaventem.

Enfin, le dimanche, Pise et Varsovie font les frais de la décision de Ryanair à Charleroi et Dublin et Rome à Zaventem.

Tous les vols depuis et vers ces destinations ne sont cependant pas annulés mais au moins une des liaisons chacun des jours cités.

Les avions de la compagnie peuvent transporter jusqu'à 189 passagers par vol. Les suppressions actuellement annoncées concernent dès lors potentiellement plus de 55.500 passagers au départ de ou voyageant vers la Belgique.

A l'étranger, Londres Stansted fait partie des aéroports les plus touchés par cette décision. Plus de 600 vols y seront en effet supprimés dans les six prochaines semaines. A Dublin, environ 200 subiront le même sort et plus de 300 connaîtront pareille situation à Rome.

Au total, 204 vols vers ou au départ de Charleroi seront supprimés d'ici à la fin octobre, pour 90 à subir le même traitement à Brussels Airport.D'après les listes publiées sur le site internet de Ryanair, qui couvrent la période du 19 septembre au 28 octobre, un total de 294 vols ne seront pas assurés au départ ou vers la Belgique. Entre le 25 septembre et le 28 octobre, chaque lundi, une liaison vers ou depuis Milan, Varsovie, Manchester et Copenhague sera supprimée à Charleroi et un vol depuis ou vers Rome à Bruxelles. Le mardi, à Charleroi, ce seront au moins un vol depuis ou vers Copenhague et Marseille qui passeront à la trappe. Idem pour Rome à Brussels Airport. Le jour suivant, ce sera au tour de Toulouse de subir le même sort à l'aéroport de Charleroi, et Lisbonne et Rome à Zaventem. Chaque jeudi, au moins un vol vers ou depuis Varsovie, Venise et Dublin ne sera pas assuré au sein de l'aéroport wallon. Le vendredi, un vol au moins en direction ou depuis Varsovie, Manchester et Copenhague ne sera pas effectué à Charleroi. Même sort pour Lisbonne à Brussels Airport. Le samedi, c'est Copenhague, Rome et Milan qui passent à la trappe à Charleroi et la capitale italienne à Zaventem. Enfin, le dimanche, Pise et Varsovie font les frais de la décision de Ryanair à Charleroi et Dublin et Rome à Zaventem. Tous les vols depuis et vers ces destinations ne sont cependant pas annulés mais au moins une des liaisons chacun des jours cités. Les avions de la compagnie peuvent transporter jusqu'à 189 passagers par vol. Les suppressions actuellement annoncées concernent dès lors potentiellement plus de 55.500 passagers au départ de ou voyageant vers la Belgique. A l'étranger, Londres Stansted fait partie des aéroports les plus touchés par cette décision. Plus de 600 vols y seront en effet supprimés dans les six prochaines semaines. A Dublin, environ 200 subiront le même sort et plus de 300 connaîtront pareille situation à Rome.