Ryanair a annoncé vendredi la suppression de 40 à 50 vols par jour jusqu'à fin octobre, liée à "un problème de jours de congé des pilotes dans le planning", a déclaré samedi Kenny Jacobs, directeur marketing. En conséquence, la compagnie dispose de trop peu de pilotes et de personnel de cabine pour assurer les vols tels qu'ils étaient planifiés jusqu'au début de la saison hivernale. Selon Bloomberg, les annulations concerneraient entre 308.000 et 385.000 passagers.

"En annulant moins de 2% de nos vols au cours des six prochaines semaines (jusqu'au démarrage de nos horaires d'hiver début novembre), nous pouvons (...) restaurer la ponctualité au niveau de notre objectif annuel de 90%", a expliqué Robin Kiely, chef de la communication de Ryanair, dans un communiqué.

La compagnie low-cost a précisé que son taux de ponctualité était "tombé sous 80% durant les deux premières semaines de septembre" en raison notamment de délais générés par l'intensité du trafic, de grèves, de conditions météorologiques défavorables et de respecter les obligations de congé des pilotes et des équipages.

"Nous présentons nos sincères excuses au petit nombre de clients affecté par ces annulations et ferons de notre mieux pour leur trouver un autre vol et/ou les rembourser en totalité", a insisté M. Kiely.

Ces excuses n'ont pas satisfait les clients, qui étaient nombreux à exprimer leur colère sur Twitter, l'un d'eux évoquant une "honte absolue", la compagnie ayant annoncé ces annulations à la dernière minute.

Cinq vols annulés dimanche à Charleroi Airport, une douzaine pour les deux prochains jours

Ryanair n'avait d'abord prévu l'annulation que d'un seul vol (pour Vilnius) ce dimanche au départ de Charleroi, mais ce sont finalement cinq liaisons qui ont été supprimées par la compagnie aérienne à bas coût. Selon les informations actualisées disponibles sur le site internet de l'entreprise irlandaise, il s'agit de liaisons aller et retour vers Bergame, Girone, Sofia, Venise et Varsovie. Au total, 82 vols auraient été annulés rien que pour la journée de dimanche. Douze vols Ryanair sont annulés entre lundi et mercredi depuis et vers les aéroports de Zaventem et Charleroi, peut-on lire sur le site internet de la compagnie.

A Brussels Airport, deux vols en provenance et vers Dublin sont supprimés lundi. Ce sera le cas aussi pour deux autres vols depuis et à destination de Barcelone mercredi. Tous les vols Ryanair prévus lundi devraient par contre être maintenus à Charleroi. Mardi, deux vols seront supprimés, depuis et vers Madrid, et six vols sont annulés pour mercredi (Bologne, Bordeaux et Copenhague). Durant le week-end, 16 vols ont été annulés sur les deux aéroports.

Les clients concernés sont en théorie avertis préalablement par courriel.

Que peut-on faire ?

Ryanair est l'une des compagnies les plus réticentes quand il s'agit d'indemniser les passagers et il n'est pas rare de devoir aller jusqu'au procès pour obtenir gain de cause (on estime qu'il faut dans ce cas attendre 8 mois pour arriver au bout de la procédure).

Les passagers touchés par ces annulations peuvent soit prendre un vol alternatif, soit se faire rembourser, dit Ryanair.

Si une compagnie aérienne a effectivement le droit d'annuler des vols, elle doit cependant offrir une alternative équivalente en termes d'heure de départ et d'arrivée. Selon Happyflights, une organisation de voyageurs citée par De Standaard, les conditions de remboursement proposées par Ryanair ne sont toutefois pas mirobolantes. En effet, tout va dépendre du moment où a été signalée l'annulation. Autrement dit, si celle-ci a été signifiée deux semaines ou plus avant le départ vous n'aurez droit à rien.

Notez tout de même que vous pouvez, en théorie, aussi demander une indemnisation si l'annulation a lieu entre 2 semaines et 7 jours avant votre départ et que le nouveau vol part plus de deux heures avant l'heure de départ initiale de votre vol annulé et qu'il arrive plus de 4 heures après l'heure d'arrivée prévue. Mais aussi si l'annulation a eu lieu moins de 7 jours avant votre départ et que le vol alternatif part une 1 heure avant l'heure de départ initiale de votre vol annulé et qu'il arrive au maximum 2 heures après l'heure d'arrivée prévue.

On n'oubliera cependant pas que la compagnie aérienne n'est pas non plus tenue de payer cette indemnisation si l'annulation de votre vol est due à des circonstances exceptionnelles ou à un cas de force majeure. Un terme sur lequel risque bien de jouer Ryanair.

Quoi qu'il en soit lorsque le vol arrive avec plus de 3 heures de retard, le règlement européen relatif aux droits des passagers aériens précise que vous pouvez prétendre à un dédommagement qui peut aller jusqu'à 600 euros. Un montant qui dépendra toutefois de la distance du vol et non du prix du billet. Une plainte est possible dans un délai de 5 ans, dans le cas où on a refusé l'alternative bien entendu.

La compagnie aérienne Ryanair communiquera d'ici demain/mardi au plus tard la liste de tous les vols supprimés d'ici le 31 octobre, a-t-elle annoncé sur son compte Twitter.

La liste de toutes les annulations de vols d'ici la fin du mois d'octobre sera publiée "entre aujourd'hui (lundi, NDLR) et demain (mardi, NDLR)", indique la compagnie low cost.

Ryanair a annoncé vendredi la suppression de 40 à 50 vols par jour jusqu'à fin octobre, liée à "un problème de jours de congé des pilotes dans le planning", a déclaré samedi Kenny Jacobs, directeur marketing. En conséquence, la compagnie dispose de trop peu de pilotes et de personnel de cabine pour assurer les vols tels qu'ils étaient planifiés jusqu'au début de la saison hivernale. Selon Bloomberg, les annulations concerneraient entre 308.000 et 385.000 passagers."En annulant moins de 2% de nos vols au cours des six prochaines semaines (jusqu'au démarrage de nos horaires d'hiver début novembre), nous pouvons (...) restaurer la ponctualité au niveau de notre objectif annuel de 90%", a expliqué Robin Kiely, chef de la communication de Ryanair, dans un communiqué. La compagnie low-cost a précisé que son taux de ponctualité était "tombé sous 80% durant les deux premières semaines de septembre" en raison notamment de délais générés par l'intensité du trafic, de grèves, de conditions météorologiques défavorables et de respecter les obligations de congé des pilotes et des équipages."Nous présentons nos sincères excuses au petit nombre de clients affecté par ces annulations et ferons de notre mieux pour leur trouver un autre vol et/ou les rembourser en totalité", a insisté M. Kiely. Ces excuses n'ont pas satisfait les clients, qui étaient nombreux à exprimer leur colère sur Twitter, l'un d'eux évoquant une "honte absolue", la compagnie ayant annoncé ces annulations à la dernière minute. Cinq vols annulés dimanche à Charleroi Airport, une douzaine pour les deux prochains jours Ryanair n'avait d'abord prévu l'annulation que d'un seul vol (pour Vilnius) ce dimanche au départ de Charleroi, mais ce sont finalement cinq liaisons qui ont été supprimées par la compagnie aérienne à bas coût. Selon les informations actualisées disponibles sur le site internet de l'entreprise irlandaise, il s'agit de liaisons aller et retour vers Bergame, Girone, Sofia, Venise et Varsovie. Au total, 82 vols auraient été annulés rien que pour la journée de dimanche. Douze vols Ryanair sont annulés entre lundi et mercredi depuis et vers les aéroports de Zaventem et Charleroi, peut-on lire sur le site internet de la compagnie. A Brussels Airport, deux vols en provenance et vers Dublin sont supprimés lundi. Ce sera le cas aussi pour deux autres vols depuis et à destination de Barcelone mercredi. Tous les vols Ryanair prévus lundi devraient par contre être maintenus à Charleroi. Mardi, deux vols seront supprimés, depuis et vers Madrid, et six vols sont annulés pour mercredi (Bologne, Bordeaux et Copenhague). Durant le week-end, 16 vols ont été annulés sur les deux aéroports. Les clients concernés sont en théorie avertis préalablement par courriel. Que peut-on faire ? Ryanair est l'une des compagnies les plus réticentes quand il s'agit d'indemniser les passagers et il n'est pas rare de devoir aller jusqu'au procès pour obtenir gain de cause (on estime qu'il faut dans ce cas attendre 8 mois pour arriver au bout de la procédure). Les passagers touchés par ces annulations peuvent soit prendre un vol alternatif, soit se faire rembourser, dit Ryanair. Si une compagnie aérienne a effectivement le droit d'annuler des vols, elle doit cependant offrir une alternative équivalente en termes d'heure de départ et d'arrivée. Selon Happyflights, une organisation de voyageurs citée par De Standaard, les conditions de remboursement proposées par Ryanair ne sont toutefois pas mirobolantes. En effet, tout va dépendre du moment où a été signalée l'annulation. Autrement dit, si celle-ci a été signifiée deux semaines ou plus avant le départ vous n'aurez droit à rien.Notez tout de même que vous pouvez, en théorie, aussi demander une indemnisation si l'annulation a lieu entre 2 semaines et 7 jours avant votre départ et que le nouveau vol part plus de deux heures avant l'heure de départ initiale de votre vol annulé et qu'il arrive plus de 4 heures après l'heure d'arrivée prévue. Mais aussi si l'annulation a eu lieu moins de 7 jours avant votre départ et que le vol alternatif part une 1 heure avant l'heure de départ initiale de votre vol annulé et qu'il arrive au maximum 2 heures après l'heure d'arrivée prévue. On n'oubliera cependant pas que la compagnie aérienne n'est pas non plus tenue de payer cette indemnisation si l'annulation de votre vol est due à des circonstances exceptionnelles ou à un cas de force majeure. Un terme sur lequel risque bien de jouer Ryanair.Quoi qu'il en soit lorsque le vol arrive avec plus de 3 heures de retard, le règlement européen relatif aux droits des passagers aériens précise que vous pouvez prétendre à un dédommagement qui peut aller jusqu'à 600 euros. Un montant qui dépendra toutefois de la distance du vol et non du prix du billet. Une plainte est possible dans un délai de 5 ans, dans le cas où on a refusé l'alternative bien entendu.