Qui sera Premier ministre de la coalition Vivaldi ? Les deux noms circulaient depuis le matin : ce sont donc Paul Magnette (PS) et Alexander de Croo (Open VLD) qui prennent le relais du duo de préformateurs. Mission : élaborer un accord de gouvernement et, le cas échéant, former une équipe gouvernementale. La tradition veut que le formateur devienne généralement Premier ministre.
...

Qui sera Premier ministre de la coalition Vivaldi ? Les deux noms circulaient depuis le matin : ce sont donc Paul Magnette (PS) et Alexander de Croo (Open VLD) qui prennent le relais du duo de préformateurs. Mission : élaborer un accord de gouvernement et, le cas échéant, former une équipe gouvernementale. La tradition veut que le formateur devienne généralement Premier ministre. Un duo de formateurs, c'est la preuve que la question de celui ou celle qui siégera au Seize n'est pas tranchée. S'ils ont tous deux une expérience politique certaine : ils ont tous deux accédés à des postes de ministre, ont tous deux été bourgmestre et ont présidé leur parti. À gauche, Paul Magnette, Parti socialiste. L'homme de Charleroi fait son apparition sur le devant de la scène en 2007, et devient ministre wallon de la Santé, puis au bout de quelques mois ministre fédéral du Climat et de l'Énergie. En 2011, il est nommé ministre fédéral des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération au développement. Il est ensuite élu bourgmestre de Charleroi. À la suite des élections régionales de 2014, il est investi ministre-président du gouvernement wallon et s'illustre notamment par son opposition à l'accord de libre-échange CETA. Après avoir retrouvé pleinement ses fonctions maïorales en 2017, il accède fin 2019 à la présidence du Parti socialiste. À droite, Alexander De Croo, Open VLD. Pour lui, c'est d'abord la présidence de parti, où il accède sans expérience politique significative. Issu du monde de l'entreprise, il se fait remarquer lors de la crise politique de 2010 en "retirant la prise" du gouvernement Leterme qui ne trouvait pas de solution assez rapide, selon lui, sur le noeud de la scission de BHV (arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde). Le fils d'Herman De Croo est élu au Sénat en 2010, puis à la Chambre des représentants en 2014. Il est nommé en 2012 vice-Premier ministre et ministre des Pensions, peu après avoir été élu bourgmestre de Brakel. Il quitte ce dernier poste au bout de deux ans pour celui de ministre de la Coopération au développement. À partir de 2018, il est aussi ministre des Finances.Si les deux hommes ont eu des expériences politiques assez similaires, notamment au fédéral, ils représentent des notes bien différentes à donner à la Vivaldi. L'objectif est que le nouveau Premier ministre - vraisemblablement l'un des deux, mais lequel ? - prononce une déclaration à la Chambre le jeudi 1er octobre.