Alors que les contaminations au Covid en Belgique réaugmentent fortement, le Comité de concertation a décidé de se réunir ce mardi après-midi. "On voit qu'après une période de plateau, une connait une forte hausse des contaminations. Hausse qui est plus rapide que ce que nous avions envisagé", a commencé par expliquer le Premier ministre. "Mais nous sommes dans une situation où beaucoup de Belges sont vaccinés et donc le virus a beaucoup plus de difficultés à faire des dégâts. Si nous n'avions pas eu le vaccin nous serions dans une situation catastrophique dans nos hôpitaux."

Actuellement, aucun secteur ne sera fermé. Des mesures supplémentaires sont cependant prises pour "endiguer l'évolution de la pandémie": "Ce n'est pas en fermant des secteurs mais en étant plus prudents que nous avons décidé d'agir" a expliqué le Premier ministre. "On sait ce qu'on doit faire", a ajouté le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. "Il faut être très prudents dans notre vie quotidienne. Si vous êtes plus à risque, même en étant vacciné, ne prenez pas de risque."

Voici les décisions prises:

  • Il faudra porter un masque dans tous les espaces publics intérieurs à partir de ce vendredi. Cela veut dire un masque dans les espaces publics des entreprises, dans les bâtiments publics, dans les bibliothèques, dans les institutions de soin,... Cela s'appliquera aussi au personnel de l'horeca et au personnel des institutions de fitness.
  • Concernant le pass sanitaire: il sera obligatoire dans le secteur horeca et dans les fitness pour tout le pays à partir du 1er novembre. Au niveau fédéral, concernant les événements, la jauge sera établie à 200 personnes à l'intérieur et 400 personnes à l'extérieur. A partir de ce nombre, le Covid Safe ticket sera obligatoire. En Wallonie cette jauge est déjà plus basse. Tous les organisateurs d'événements publics peuvent exiger de leur propre initiative, à l'intérieur et à l'extérieur, le pass sanitaire. L'obligation du pass reste également obligatoire pour les discothèques et les night clubs. "Il faut se réjouir que ces mesures soient identiques dans toutes les régions" a analysé Elio Di Rupo.
  • Forte recommandation du télétravail quand c'est possible.

Outre ces éléments, trois principes simples doivent gardés en tête: la ventilation, restez à la maison si vous vous sentez malades et faites vous tester et enfin protégez vous maintenant que le virus circule beaucoup plus. "Soyez prudents avec les personnes vulnérables, ne mettez pas ensemble des enfants et des grands-parents. C'est un risque à éviter" a ajouté Alexander De Croo.

L'allongement des congés de l'automne n'a pas été sur la table. "La priorité reste de garder les écoles ouvertes" a expliqué le ministre de la Santé. "Nous sommes inquiets de la situation dans les écoles parce que nous voulons les garder ouvertes et pour cela il faut être prudents avec une bonne ventilation, une importance du port du masque et la vaccination. On voit maintenant dans les chiffres que la contagiosité diminue de façon significative chez les jeunes qui se font vacciner. L'effet est très remarquable. Si vous voulez garder les écoles ouvertes, il faudra encore pousser la vaccination chez les jeunes et plus que tout pousser la ventilation. Nous comptons sur la responsabilité des ministres de l'Enseignement."

Le gouvernement a également rappelé l'importance de la vaccination, aussi bien pour ceux qui n'ont pas encore été vaccinés que ceux qui ont été invités à recevoir une troisième dose. Une troisième dose de vaccin est également envisagée pour le personnel soigant. "Se vacciner reste le message" a insisté le ministre de la Santé.

Utilisation de la loi pandémie

"A partir de maintenant, le gouvernement fédéral utilisera la loi pandémie" a expliqué Alexander De Croo. "Avant de pouvoir utiliser cette loi, il faudra évoquer l'urgence pandémique. Ce sera fait pour une période de trois mois."

Alors que les contaminations au Covid en Belgique réaugmentent fortement, le Comité de concertation a décidé de se réunir ce mardi après-midi. "On voit qu'après une période de plateau, une connait une forte hausse des contaminations. Hausse qui est plus rapide que ce que nous avions envisagé", a commencé par expliquer le Premier ministre. "Mais nous sommes dans une situation où beaucoup de Belges sont vaccinés et donc le virus a beaucoup plus de difficultés à faire des dégâts. Si nous n'avions pas eu le vaccin nous serions dans une situation catastrophique dans nos hôpitaux." Actuellement, aucun secteur ne sera fermé. Des mesures supplémentaires sont cependant prises pour "endiguer l'évolution de la pandémie": "Ce n'est pas en fermant des secteurs mais en étant plus prudents que nous avons décidé d'agir" a expliqué le Premier ministre. "On sait ce qu'on doit faire", a ajouté le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. "Il faut être très prudents dans notre vie quotidienne. Si vous êtes plus à risque, même en étant vacciné, ne prenez pas de risque." Outre ces éléments, trois principes simples doivent gardés en tête: la ventilation, restez à la maison si vous vous sentez malades et faites vous tester et enfin protégez vous maintenant que le virus circule beaucoup plus. "Soyez prudents avec les personnes vulnérables, ne mettez pas ensemble des enfants et des grands-parents. C'est un risque à éviter" a ajouté Alexander De Croo.L'allongement des congés de l'automne n'a pas été sur la table. "La priorité reste de garder les écoles ouvertes" a expliqué le ministre de la Santé. "Nous sommes inquiets de la situation dans les écoles parce que nous voulons les garder ouvertes et pour cela il faut être prudents avec une bonne ventilation, une importance du port du masque et la vaccination. On voit maintenant dans les chiffres que la contagiosité diminue de façon significative chez les jeunes qui se font vacciner. L'effet est très remarquable. Si vous voulez garder les écoles ouvertes, il faudra encore pousser la vaccination chez les jeunes et plus que tout pousser la ventilation. Nous comptons sur la responsabilité des ministres de l'Enseignement."Le gouvernement a également rappelé l'importance de la vaccination, aussi bien pour ceux qui n'ont pas encore été vaccinés que ceux qui ont été invités à recevoir une troisième dose. Une troisième dose de vaccin est également envisagée pour le personnel soigant. "Se vacciner reste le message" a insisté le ministre de la Santé. "A partir de maintenant, le gouvernement fédéral utilisera la loi pandémie" a expliqué Alexander De Croo. "Avant de pouvoir utiliser cette loi, il faudra évoquer l'urgence pandémique. Ce sera fait pour une période de trois mois."