Les recteurs de l'UCLouvain, Vincent Blondel, de l'université Saint-Louis, Pierre Jadoul, de l'UNamur, Naji Habra, de l'UGent, Rik Van De Walle, et de la VUB, Caroline Pauwels, mènent le cortège à côté d'Anuna De Wever, figure emblématique du mouvement "Youth For Climate", à l'origine des grèves scolaires pour le climat en Belgique.

"Le débat doit tenir compte des preuves scientifiques. Elles doivent nourrir les décisions politiques", a affirmé Rik Van De Walle, selon qui "il est très important de soutenir les jeunes, surtout pendant les vacances, et de les encourager à poursuivre leur mobilisation".

Dans la foule, des centaines d'élèves et d'étudiants, des familles venues parfois avec de très jeunes enfants et des grands-parents brandissent leurs traditionnels slogans et pancartes, défendant la "vérité scientifique" et réclamant des mesures urgentes contre les effets du réchauffement du climat.

Le cortège doit se disperser à la gare du Midi.

Les recteurs de l'UCLouvain, Vincent Blondel, de l'université Saint-Louis, Pierre Jadoul, de l'UNamur, Naji Habra, de l'UGent, Rik Van De Walle, et de la VUB, Caroline Pauwels, mènent le cortège à côté d'Anuna De Wever, figure emblématique du mouvement "Youth For Climate", à l'origine des grèves scolaires pour le climat en Belgique. "Le débat doit tenir compte des preuves scientifiques. Elles doivent nourrir les décisions politiques", a affirmé Rik Van De Walle, selon qui "il est très important de soutenir les jeunes, surtout pendant les vacances, et de les encourager à poursuivre leur mobilisation". Dans la foule, des centaines d'élèves et d'étudiants, des familles venues parfois avec de très jeunes enfants et des grands-parents brandissent leurs traditionnels slogans et pancartes, défendant la "vérité scientifique" et réclamant des mesures urgentes contre les effets du réchauffement du climat. Le cortège doit se disperser à la gare du Midi.