La police est intervenue dans un hôtel de la Meistraat à Anvers après plusieurs appels pour nuisance sonore dans une chambre située au dernier étage de l'établissement, a indiqué le parquet. Le personnel de l'hôtel avait préalablement tenté d'interpeller les clients mais en vain.
...

La police est intervenue dans un hôtel de la Meistraat à Anvers après plusieurs appels pour nuisance sonore dans une chambre située au dernier étage de l'établissement, a indiqué le parquet. Le personnel de l'hôtel avait préalablement tenté d'interpeller les clients mais en vain.Lorsque la police est arrivée, les huit personnes présentes ont tenté de se cacher. Un jeune homme, originaire de Deurne, s'est faufilé par la fenêtre et est tombé. Les inspecteurs de police présents ont tenté de réanimer la victime avant l'arrivée des services de secours, mais elle est décédée. Le parquet va désigner un juge d'instruction afin de faire la lumière sur les circonstances exactes du décès.Bart De Wever choqué "Je suis choqué par la mort d'un jeune Anversois hier soir", a réagi le bourgmestre Bart De Wever (N-VA). "Je tiens à exprimer mes condoléances à sa famille et à ses proches. L'enquête judiciaire sur ce terrible événement est en cours."Le bourgmestre constate que depuis le début des contrôles pour des lockdown parties, les fêtards tentent d'échapper à la police. "C'est pourtant dans l'intérêt général que les services de sécurité interviennent et ils sont là pour nous aider au besoin", souligne l'élu nationaliste. "Les policiers de tout le pays ont prouvé au cours de l'année écoulée qu'ils travaillaient avec professionnalisme et intégrité dans des circonstances exceptionnelles. La mort d'une personne si jeune nous confronte douloureusement aux conséquences sur le bien-être mental, en particulier des jeunes, de longues périodes de confinement. J'espère qu'un débat social à ce sujet pourra être mené en toute sérénité."Interrogé par notre confrère de Knack, le virologue Marc Van Ranst (KuLeuven) ne ressent pas de sympathie pour les jeunes qui, las d'une situation qui dure depuis plus d'un an, ont envie de faire la fête. "Il y a plein de choses qu'on peut faire : pratiquer du sport à l'extérieur, rouler à vélo jusqu'à épuisement, visiter un musée.""Je suis désolé, mais pour l'instant ce n'est pas possible. Attendez encore un petit peu. C'est une certitude que des secteurs tels que l'horeca vont rouvrir. En outre, nous accordons beaucoup d'attention au bien-être social. Cependant, il y a un maximum que nous ne pouvons pas dépasser: nous sommes confrontés à des problèmes historiques de capacité en matière de soins de santé mentale. On ne peut les résoudre rapidement.""Nous sommes habitués aux chiffres" Pour Van Ranst, si certaines personnes transgressent les mesures sanitaires pour faire la fête, c'est parce que nous nous sommes habitués aux chiffres d'hospitalisations et de contaminations diffusés tous les jours. "Il en va de même pour les images de personnes allongées sur le ventre et ventilées. Vous savez, après cinq, dix ou vingt ans, nous organisons des commémorations pour des événements où vingt personnes sont mortes - et c'est bien normal. Mais aujourd'hui, 40 personnes meurent chaque jour...", rappelle-t-il.Aussi juge-t-il hors de question, comme le suggère le président du MR Georges-Louis Bouchez, d'apprendre à vivre avec le virus. "Savez-vous où l'on vit avec le virus? Au Brésil. Et ça n'a pas l'air de marcher très bien là-bas. Attention, même avec le vaccin, on ne se débarrassera pas complètement du virus. Mais nous pouvons la ramener à des proportions qui la rendent vivable. À la mi-juin, je pense que les chiffres auront suffisamment baissé pour que nous puissions parler d'un véritable horizon", déclare le virologue à Knack. "Les experts devraient éprouver le plus de compassion" Sur Twitter, l'ancien Secrétaire d'État Theo Francken (N-VA) se distancie des propos de Marc Van Ranst. "Zéro compassion? Le coronavirus est une épreuve pour tous. (...) Les experts et les politiques devraient éprouver le plus de compassion", s'indigne-t-il. Francken présente également ses condoléances aux proches du jeune homme décédé.(Avec Belga)