Le Premier ministre Alexander De Croo a dénoncé lundi "le comportement purement criminel" d'un "petit groupe" de manifestants qui, dimanche, a provoqué des violences et blessé des policiers lors d'une manifestation à Bruxelles contre les mesures sanitaires.

"Le droit de manifester et la liberté d'expression sont importants, mais si cela finit en une vague de violences, c'est tout à fait inacceptable, et certainement si c'est orienté contre la police", a dénoncé le chef du gouvernement fédéral, interrogé en marge d'une concertation belgo-française sur la sécurité.

Appel au respect des règles

Ces violences "n'ont rien à voir avec la liberté individuelle, c'est un comportement purement criminel, et nos services de police feront tout pour identifier les personnes qui ont incité à cette violence", a ajouté M. De Croo, en remerciant la police pour son travail et en apportant son soutien aux agents blessés.

Le Premier ministre a lancé un appel à l'unité et au respect des règles. "On est dans une période difficile, et dans les soins de santé, tout le monde donne le meilleur. Je comprends que certains ont des doutes, mais basons le débat sur des informations correctes, pas sur de la désinformation", a-t-il exhorté.

La police a procédé à 42 arrestations administratives et deux arrestations judiciaires en marge de cette manifestation, qui a rassemblé 35.000 personnes. Trois policiers ont été blessés.

Le Premier ministre Alexander De Croo a dénoncé lundi "le comportement purement criminel" d'un "petit groupe" de manifestants qui, dimanche, a provoqué des violences et blessé des policiers lors d'une manifestation à Bruxelles contre les mesures sanitaires. "Le droit de manifester et la liberté d'expression sont importants, mais si cela finit en une vague de violences, c'est tout à fait inacceptable, et certainement si c'est orienté contre la police", a dénoncé le chef du gouvernement fédéral, interrogé en marge d'une concertation belgo-française sur la sécurité. Ces violences "n'ont rien à voir avec la liberté individuelle, c'est un comportement purement criminel, et nos services de police feront tout pour identifier les personnes qui ont incité à cette violence", a ajouté M. De Croo, en remerciant la police pour son travail et en apportant son soutien aux agents blessés. Le Premier ministre a lancé un appel à l'unité et au respect des règles. "On est dans une période difficile, et dans les soins de santé, tout le monde donne le meilleur. Je comprends que certains ont des doutes, mais basons le débat sur des informations correctes, pas sur de la désinformation", a-t-il exhorté. La police a procédé à 42 arrestations administratives et deux arrestations judiciaires en marge de cette manifestation, qui a rassemblé 35.000 personnes. Trois policiers ont été blessés.