Une dizaine de réunions interfédérales ont été organisées sous la direction de la commission nationale climat, présidée cette année par la Région flamande.

Le plan, concocté par le fédéral et les trois Régions à la demande de l'Europe, doit permettre à la Belgique de respecter ses obligations climatiques à l'échéance 2030. Le pays doit en effet réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 35% en 2030, par rapport à 2005.

Pour parvenir à cet objectif, les différentes régions ont prévu un certain nombre de mesures. Grace à celles-ci, la Flandre projette une réduction de ses émissions de 35% en 2030, la Wallonie de 37% et Bruxelles de 32%.

Le Comité de concertation de ce mercredi a par ailleurs acté la volonté de plusieurs entités de hausser les ambitions de réduction de gaz à effet de serre, alors qu'une résolution votée mardi à la Chambre encourageait le gouvernement à plaider pour une hausse des ambitions climatiques à l'échelon européen.

"Je m'étais engagé à porter cette question au Comité de concertation, suite au vote de cette résolution. Nous nous inscrivons pleinement dans cette logique, que nous avons soutenue à la chambre, et nous allons proposer des mesures pour aller encore plus loin dans la lutte contre le changement climatique" a souligné le Premier ministre, Charles Michel.

"C'est un message fort que nous envoyons. Après la déclaration Talanoa du Benelux que j'ai portée à la COP 24, nous poursuivons notre engagement pour davantage d'ambitions au niveau climatique", a ajouté la ministre fédérale de l'Energie, Marie Christine Marghem (MR).

Lors du comité de concertation, le fédéral a en outre annoncé des engagements concrets en ce qui concerne ses compétences. Un doublement des capacités en termes d'éolien offshore, pour atteindre 4 GW en 2030, une hausse des biocarburants ainsi qu'une stimulation des investissements dans la lignée des green bonds ont été annoncés.

Le plan approuvé ce mercredi sera soumis d'ici la fin de l'année à la Commission européenne, qui l'analysera et l'évaluera au cours du premier semestre de 2019.