"Le CCIF, organisation islamiste dissoute en France, se reconstitue en Belgique. Intolérable." Denis Ducarme, député MR, s'insurge contre la transformation du Collectif contre l'islampohobie en France, en un Collectif contre l'islamophobie en Europe, installé à Bruxelles. Il va interpeller le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), pour lui demander s'il compte lui aussi dissoudre l'organisation.

"Notre pays ne peut redevenir une zone de repli pour les islamistes", clame Denis Ducarme en parlant de "déjà vu". Après les attentats de Paris, en 2015, les enquêtes avaient remonté le fil des filières terroristes jusqu'à Bruxelles, devenue soudain un "trou noir" sur la carte d'Europe.

"Je considère qu'il est extrêmement dangereux de laisser une telle organisation s'implanter en Belgique compte tenu des agissements de ses membres en France", affirme l'ancien ministre au Monde. Il interpellera aussi la ministre de l'intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), pour lui demander si elle s'est entretenue avec son homologue français, Gérald Darmanin, afin d'évaluer "le risque" que pourrait représenter le CCIE.

Le Collectif contre l'islamophobie en France a été dissout chez nos pays voisins dans le cadre des mesures prises contre le radicalisme, suite à la décapitation de l'enseignement Samuel Paty et les messages haineux qui l'avaient entraînée.

"Le CCIF, organisation islamiste dissoute en France, se reconstitue en Belgique. Intolérable." Denis Ducarme, député MR, s'insurge contre la transformation du Collectif contre l'islampohobie en France, en un Collectif contre l'islamophobie en Europe, installé à Bruxelles. Il va interpeller le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), pour lui demander s'il compte lui aussi dissoudre l'organisation. "Notre pays ne peut redevenir une zone de repli pour les islamistes", clame Denis Ducarme en parlant de "déjà vu". Après les attentats de Paris, en 2015, les enquêtes avaient remonté le fil des filières terroristes jusqu'à Bruxelles, devenue soudain un "trou noir" sur la carte d'Europe."Je considère qu'il est extrêmement dangereux de laisser une telle organisation s'implanter en Belgique compte tenu des agissements de ses membres en France", affirme l'ancien ministre au Monde. Il interpellera aussi la ministre de l'intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), pour lui demander si elle s'est entretenue avec son homologue français, Gérald Darmanin, afin d'évaluer "le risque" que pourrait représenter le CCIE. Le Collectif contre l'islamophobie en France a été dissout chez nos pays voisins dans le cadre des mesures prises contre le radicalisme, suite à la décapitation de l'enseignement Samuel Paty et les messages haineux qui l'avaient entraînée.