Les vacances d'été approchent et de nombreuses questions sont encore en suspens pour les voyageurs qui désirent quitter le territoire belge pour d'autres contrées au sein de l'Union européenne. Le certificat sanitaire européen est au coeur des discussions.
...

Les vacances d'été approchent et de nombreuses questions sont encore en suspens pour les voyageurs qui désirent quitter le territoire belge pour d'autres contrées au sein de l'Union européenne. Le certificat sanitaire européen est au coeur des discussions. L'application Covidsafe.be permettra aux Belges de montrer qu'ils sont bien en possession d'un "certificat covid" , officiellement nommé "certificat numérique européen Covid", quand ils traverseront les frontières en Europe pendant les vacances d'été. Le certificat dont la délivrance numérique ou sur papier sera gratuite se présentera sous la forme d'un code QR. Ce dernier contiendra les informations, ainsi qu'un cachet numérique visant à garantir l'authenticité du certificat. Il aura, en principe, une durée maximale d'un an. Accepté partout en Europe, il sera délivré aux personnes vaccinées, à celles qui ont fait récemment un test PCR ou antigénique négatif ou à celles qui sont immunisées après avoir été contaminées par le Covid jusqu'à six mois auparavant. Pour les personnes vaccinées, le Codeco de ce vendredi 4 juin devra encore décider à quelles conditions précises. L'Europe recommande deux doses de vaccins depuis au moins 14 jours. L'application est techniquement prête, mais le lancement est programmé au 17 juin prochain, au plus tôt, rapporte L'Echo."Il faut encore mettre sur pied les helpdesks, la campagne d'information Covidsafe.be, et disposer de la base juridique nécessaire pour le traitement des données", explique à Belga Barbara Van den Haute, administratrice générale de Digitaal Vlaanderen. Pedro Facon, le commissaire corona, a assuré de son côté sur les ondes de Bel RTL ce mercredi matin que l'application covidsafe.be, destinée aux voyages serait prête pour la mi-juin, sans citer toutefois de date précise. Il a en outre rappelé que l'obligation de test et de quarantaine concerne uniquement les retours de zones rouges. "Pour les zones vertes et les zones oranges, rien ne changera. Les gens qui en reviennent ne devront pas observer une quarantaine ou faire un test. Pour les zones rouges, on devra regarder si la personne a reçu une dose ou deux doses (du vaccin). Il y aura alors un pass pour rentrer sans testing et sans quarantaine", a-t-il expliqué. "Au niveau européen, plusieurs pays insistent sur les deux doses."Selon la Commission européenne,les autorités nationales sont chargées de la délivrance du certificat. Celui-ci pourrait, par exemple, être délivré par deshôpitaux, descentres de testou desautorités sanitaires.Il sera possible d'accéder à son "certificat covid" par d'autres moyens, notamment via le site masanté.be ou le site de certaines mutualités. Une version papier sera également disponible en contactant un helpdesk qui, sur base du numéro de registre national, enverra le document nécessaire par la poste. Ce document indiquera uniquement les données de vaccination, car les résultats des tests n'ont qu'une durée de validité limitée, rapporte L'Echo.En parallèle à Covidsafe.be, Digitaal Vlaanderen a aussi développé l'app CovidScan.be, qui permettra par exemple à un douanier belge de contrôler, à la frontière, le certificat d'un touriste italien.Concrètement, pour la mi-juin, les autorités belges espèrent négocier un accord bilatéral avec la France qui permettra la reconnaissance mutuelle des certificats covid belges et français sans attendre le 1er juillet, date à laquelle ces certificats covid devraient être reconnus par les 27 pays de l'Union européenne. Des accords pourraient également être signés avec le Luxembourg et les Pays-Bas avant le 1er juillet, selon L'Echo.Le système sera en vigueur dans30 pays(les 27 États membres de l'Union, plus l'Islande, laNorvègeet leLiechtenstein). Les enfants ou adolescents n'auront, pour la plupart, pas accès à la vaccination d'ici cet été, ilspourront se voir imposer un test pour voyager.