"C'est avec consternation et incrédulité que je viens d'apprendre la mort d'Ilse Uyttersprot dans des circonstances dramatiques", a déclaré M. D'Haese à Het Laatste Nieuws. "J'ai entendu dire que l'auteur se serait rendu, mais les circonstances exactes feront l'objet d'une enquête plus approfondie par la police et le parquet dans les prochaines heures."

Enquête fédérale

Pour le bourgmestre N-VA, il s'agirait d'un crime "non politique, en rapport avec la sphère relationnelle". Une information confirmée par le parquet de Flandre orientale.

Un homme s'est rendu mardi matin à la police en annonçant qu'il avait tué la femme de 53 ans. La police a en effet retrouvé ensuite le corps sans vie de l'ancienne bourgmestre d'Alost Ilse Uyttersprot (CD&V), tuée dans des circonstances suspectes dans une habitation de la Meuleschettestraat.

Après les faits, un suspect se serait rendu, mais on sait peu de choses sur cette personne jusqu'à présent. Compte tenu du profil de la victime et de la sensibilité politique, l'enquête est entre les mains de la police fédérale. Il n'est pas clair s'il s'agit d'un meurtre ou d'un homicide involontaire.

Selon les sources de VTM NIEUWS, il s's'agirait de Jurgen D., homme avec lequel Uyttersprot était en relation depuis quelques mois : l'agent immobilier de 49 ans avait auparavant purgé une peine de six mois de prison avec sursis pour avoir battu et blessé une ex-petite amie et harcèlement.

Une crise politique locale a secoué la ville d'Alost fin de l'année dernière. Le collège des bourgmestre et échevins avait décidé d'exclure l'échevine Ilse Uyttersprot (CD&V) et de lui retirer les compétences du Sport, de la Culture, de la Jeunesse, du Temps libre, des Fabriques d'église et du Bâtiment.

Réactions politiques

"La mort de Ilse Uyttersprot nous affecte tous beaucoup." C'est ce que dit le président du CD&V, Joachim Coens, dans une première réaction à la mort de sa collègue. "Quelle terrible nouvelle. Beaucoup de force pour la famille et les proches", écrit Coens sur Twitter.

L'ancien président du CD&V et actuel ministre flamand du Bien-être s'est également exprimé sur Twitter.

Koen Geens a également réagi via les réseaux sociaux.

Les politiciens d'autres partis réagissent également à la mort d'Uyttersprot. Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) se dit abasourdi et exprime sa sympathie. Le vice-ministre-président Bart Somers (Open Vld) qualifie cette nouvelle d'irréelle.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, exprime sa sympathie à la famille et aux amis d'Uyttersprot au nom de l'ensemble de son parti.

"C'est avec consternation et incrédulité que je viens d'apprendre la mort d'Ilse Uyttersprot dans des circonstances dramatiques", a déclaré M. D'Haese à Het Laatste Nieuws. "J'ai entendu dire que l'auteur se serait rendu, mais les circonstances exactes feront l'objet d'une enquête plus approfondie par la police et le parquet dans les prochaines heures."Pour le bourgmestre N-VA, il s'agirait d'un crime "non politique, en rapport avec la sphère relationnelle". Une information confirmée par le parquet de Flandre orientale. Un homme s'est rendu mardi matin à la police en annonçant qu'il avait tué la femme de 53 ans. La police a en effet retrouvé ensuite le corps sans vie de l'ancienne bourgmestre d'Alost Ilse Uyttersprot (CD&V), tuée dans des circonstances suspectes dans une habitation de la Meuleschettestraat. Après les faits, un suspect se serait rendu, mais on sait peu de choses sur cette personne jusqu'à présent. Compte tenu du profil de la victime et de la sensibilité politique, l'enquête est entre les mains de la police fédérale. Il n'est pas clair s'il s'agit d'un meurtre ou d'un homicide involontaire.Selon les sources de VTM NIEUWS, il s's'agirait de Jurgen D., homme avec lequel Uyttersprot était en relation depuis quelques mois : l'agent immobilier de 49 ans avait auparavant purgé une peine de six mois de prison avec sursis pour avoir battu et blessé une ex-petite amie et harcèlement.Une crise politique locale a secoué la ville d'Alost fin de l'année dernière. Le collège des bourgmestre et échevins avait décidé d'exclure l'échevine Ilse Uyttersprot (CD&V) et de lui retirer les compétences du Sport, de la Culture, de la Jeunesse, du Temps libre, des Fabriques d'église et du Bâtiment. "La mort de Ilse Uyttersprot nous affecte tous beaucoup." C'est ce que dit le président du CD&V, Joachim Coens, dans une première réaction à la mort de sa collègue. "Quelle terrible nouvelle. Beaucoup de force pour la famille et les proches", écrit Coens sur Twitter. L'ancien président du CD&V et actuel ministre flamand du Bien-être s'est également exprimé sur Twitter.Koen Geens a également réagi via les réseaux sociaux.Les politiciens d'autres partis réagissent également à la mort d'Uyttersprot. Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) se dit abasourdi et exprime sa sympathie. Le vice-ministre-président Bart Somers (Open Vld) qualifie cette nouvelle d'irréelle. Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, exprime sa sympathie à la famille et aux amis d'Uyttersprot au nom de l'ensemble de son parti.