A 23h samedi, les pompiers de Namur étaient débordés par le nombre d'interventions. "C'est reparti comme la semaine dernière. Cette fois, c'est toute la rive gauche de la Meuse qui est touchée. On se concentre sur les sauvetages des personnes et la stabilité des bâtiments: certains doivent être évacués pour des raisons de sécurité", indique le dispatching des pompiers de Namur.

"La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière avec plusieurs rues inondées, plusieurs quartiers de la commune sous eau et des conséquences importantes sur plusieurs ménages à reloger", a résumé le bourgmestre Maxime Prévot. "Il y a des infiltrations au CHR et dans des maisons de repos, mais pas de perte humaine ni de blessé à ce stade", a-t-il ajouté.

Beaucoup de maisons sur le territoire communal ont été impactées par les dégâts des eaux, mais la zone de secours NAGE ne disposait pas de suffisamment de pompes pour tout le monde samedi soir. Dans la capitale wallonne, la puissance de l'eau a emporté de nombreuses voitures, des pavés, des plaques d'asphalte. Les inondations ont provoqué des fuites de gaz, des incendies, répandu du mazout, abîmé fortement les voiries... Le stock de nourriture de l'ASBL La main tendue, qui distribue plus de 100 colis alimentaires par jour, a notamment été détruit.

Parmi les rues les plus durement touchées figurent la rue Piret Pochet, le fond d'Arquet, la chaussée de Dinant, le fond de Bomel, la chaussée de Perwez... Plusieurs quartiers de la commune comptent d'énormes dégâts matériels comme Wépion, Vedrin et Saint-Marc.

Multiples interventions liées aux inondations

Les pompiers de la zone NAGE et de la zone DINAPHI ont travaillé sans relâche pour faire face aux inondations qui ont touché la vallée de la Meuse samedi soir. Ils étaient encore mobilisés dimanche matin. "À 07h00, nous comptions déjà une centaine d'interventions à effectuer, principalement pour du pompage d'eau", a indiqué le dispatching de la zone NAGE (Namur-Andenne-Gembloux et Éghezée). La semaine dernière, la zone NAGE avait comptabilisé environ 800 interventions liées aux inondations et la zone DINAPHI (Dinant-Philippeville) plus de 3.000. "On s'attend à dépasser ce nombre cette fois", craignent les pompiers.

Belga
© Belga

À Namur, les interventions au programme ce dimanche matin concernent en majorité du pompage d'eau et de la fourniture de sacs de sable, principalement sur le territoire de la ville de Namur. Les ambulances de la zone NAGE sont très peu sorties depuis samedi soir.

Des routes arrachées et quatre personnes relogées après les inondations à Dinant

Des dégâts matériels "conséquents" ont été constatés à Dinant après les inondations qui ont frappé la ville samedi, a indiqué le bourgmestre Axel Tixhon dans la soirée. Aucune victime n'est pour l'instant à déplorer.

Des routes ont été arrachées dans les rues Philippeville et Cardinal Mercier et des voitures emportées par les flots, tandis que l'eau a pénétré certaines maisons. "Ce sont de véritables torrents qui ont dévalé rue de Philippeville, route de Philippeville, rue Cardinal Mercier et Rue Fétis. Cela a été bref mais extrêmement violent. La cellule de crise a été réunie afin de coordonner l'intervention des services de secours", a assuré le bourgmestre, tandis que la protection civile a été appelée en renfort pour évacuer les débris et véhicules sinistrés.

Les services communaux vont veiller à identifier les besoins urgents des riverains touchés dès dimanche matin et à accompagner au mieux les personnes sinistrées dans leurs démarches. Dans l'intervalle, quatre personnes ont dû être relogées.

Dinant: les travaux de déblaiement ont duré toute la nuit

Les travaux de déblaiement des voiries à Dinant ont duré toute la nuit de samedi à dimanche et se poursuivront encore dimanche, après les inondations qui ont frappé la ville, a indiqué le premier échevin Robert Closset. "Le personnel communal disponible a été rappelé et on a reçu l'aide de quelques indépendants. Une vingtaine de camions ont déjà évacué des gravats et il a aussi fallu gratter toute la boue sur la chaussée", a exposé M. Closset. "On a aussi temporairement replacé des déblais là où la route s'est arrachée pour pouvoir accéder aux habitations car des personnes âgées de ce quartier ont besoin de soins", a-t-il poursuivi, ajoutant que la ville avait également besoin d'aide pour déboucher les avaloirs sur les routes communales et régionales.

Richard Fourneaux via Facebook
© Richard Fourneaux via Facebook

L'eau de distribution est par ailleurs coupée sur la rive gauche de la Meuse. Un robinet d'eau potable est disponible dans la cour de l'Hôtel de Ville. Les services communaux sont également mobilisés pour en distribuer aux personnes qui ne peuvent se déplacer. Les élus communaux doivent se réunir en collège ce dimanche matin à 10h00, a par ailleurs indiqué le premier échevin.

D'importantes coulées de boue dans une partie du Brabant wallon

La présence d'importantes coulées de boue a été constatée samedi soir dans une partie du Brabant wallon, a-t-on appris auprès de la zone de secours qui dénombre une trentaine d'interventions.

Les fortes pluies qui se sont abattues samedi soir sur la Wallonie ont notamment touché les entités brabançonnes de Chaumont-Gistoux, Walhain et Wavre. Dans certaines rues de Walhain, le niveau de la boue a atteint le mètre cinquante. Les pompiers ont été chargés de la diluer afin de faciliter le travail des services communaux de voirie qui interviendront par la suite.

Les orages ont inondé des rues en province d'Anvers

De violents orages ont provoqué des inondations en plusieurs endroits de la province d'Anvers samedi soir. À Pulle, près de Zandhoven, à Nijlen et à Lier, les pompiers ont reçu de nombreux appels concernant des rues et des caves inondées.

"Il y a eu des problèmes dans la Predikherenlaan, la Waterpoortstraat et la Lispersteenweg", explique Magalie Derboven de la police locale de Lier. "L'eau est arrivée jusqu'à la porte d'entrée à certains endroits. Nous demandons aux gens de ne pas circuler en voiture, car les vagues peuvent faire couler l'eau dans les maisons. Les pompiers pompent à plein régime et l'eau commence à reculer, mais la vigilance reste de mise dans les prochaines heures." A Anvers également. Les pompiers ont reçu plus d'une centaine d'appels, principalement en provenance du district de Deurne. La foudre a frappé une maison à Kruidenlaan dans le district d'Ekeren. Personne n'a cependant été blessé.

A 23h samedi, les pompiers de Namur étaient débordés par le nombre d'interventions. "C'est reparti comme la semaine dernière. Cette fois, c'est toute la rive gauche de la Meuse qui est touchée. On se concentre sur les sauvetages des personnes et la stabilité des bâtiments: certains doivent être évacués pour des raisons de sécurité", indique le dispatching des pompiers de Namur. "La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière avec plusieurs rues inondées, plusieurs quartiers de la commune sous eau et des conséquences importantes sur plusieurs ménages à reloger", a résumé le bourgmestre Maxime Prévot. "Il y a des infiltrations au CHR et dans des maisons de repos, mais pas de perte humaine ni de blessé à ce stade", a-t-il ajouté. Beaucoup de maisons sur le territoire communal ont été impactées par les dégâts des eaux, mais la zone de secours NAGE ne disposait pas de suffisamment de pompes pour tout le monde samedi soir. Dans la capitale wallonne, la puissance de l'eau a emporté de nombreuses voitures, des pavés, des plaques d'asphalte. Les inondations ont provoqué des fuites de gaz, des incendies, répandu du mazout, abîmé fortement les voiries... Le stock de nourriture de l'ASBL La main tendue, qui distribue plus de 100 colis alimentaires par jour, a notamment été détruit. Parmi les rues les plus durement touchées figurent la rue Piret Pochet, le fond d'Arquet, la chaussée de Dinant, le fond de Bomel, la chaussée de Perwez... Plusieurs quartiers de la commune comptent d'énormes dégâts matériels comme Wépion, Vedrin et Saint-Marc.Les pompiers de la zone NAGE et de la zone DINAPHI ont travaillé sans relâche pour faire face aux inondations qui ont touché la vallée de la Meuse samedi soir. Ils étaient encore mobilisés dimanche matin. "À 07h00, nous comptions déjà une centaine d'interventions à effectuer, principalement pour du pompage d'eau", a indiqué le dispatching de la zone NAGE (Namur-Andenne-Gembloux et Éghezée). La semaine dernière, la zone NAGE avait comptabilisé environ 800 interventions liées aux inondations et la zone DINAPHI (Dinant-Philippeville) plus de 3.000. "On s'attend à dépasser ce nombre cette fois", craignent les pompiers. À Namur, les interventions au programme ce dimanche matin concernent en majorité du pompage d'eau et de la fourniture de sacs de sable, principalement sur le territoire de la ville de Namur. Les ambulances de la zone NAGE sont très peu sorties depuis samedi soir. Des dégâts matériels "conséquents" ont été constatés à Dinant après les inondations qui ont frappé la ville samedi, a indiqué le bourgmestre Axel Tixhon dans la soirée. Aucune victime n'est pour l'instant à déplorer.Des routes ont été arrachées dans les rues Philippeville et Cardinal Mercier et des voitures emportées par les flots, tandis que l'eau a pénétré certaines maisons. "Ce sont de véritables torrents qui ont dévalé rue de Philippeville, route de Philippeville, rue Cardinal Mercier et Rue Fétis. Cela a été bref mais extrêmement violent. La cellule de crise a été réunie afin de coordonner l'intervention des services de secours", a assuré le bourgmestre, tandis que la protection civile a été appelée en renfort pour évacuer les débris et véhicules sinistrés. Les services communaux vont veiller à identifier les besoins urgents des riverains touchés dès dimanche matin et à accompagner au mieux les personnes sinistrées dans leurs démarches. Dans l'intervalle, quatre personnes ont dû être relogées. Les travaux de déblaiement des voiries à Dinant ont duré toute la nuit de samedi à dimanche et se poursuivront encore dimanche, après les inondations qui ont frappé la ville, a indiqué le premier échevin Robert Closset. "Le personnel communal disponible a été rappelé et on a reçu l'aide de quelques indépendants. Une vingtaine de camions ont déjà évacué des gravats et il a aussi fallu gratter toute la boue sur la chaussée", a exposé M. Closset. "On a aussi temporairement replacé des déblais là où la route s'est arrachée pour pouvoir accéder aux habitations car des personnes âgées de ce quartier ont besoin de soins", a-t-il poursuivi, ajoutant que la ville avait également besoin d'aide pour déboucher les avaloirs sur les routes communales et régionales. L'eau de distribution est par ailleurs coupée sur la rive gauche de la Meuse. Un robinet d'eau potable est disponible dans la cour de l'Hôtel de Ville. Les services communaux sont également mobilisés pour en distribuer aux personnes qui ne peuvent se déplacer. Les élus communaux doivent se réunir en collège ce dimanche matin à 10h00, a par ailleurs indiqué le premier échevin. La présence d'importantes coulées de boue a été constatée samedi soir dans une partie du Brabant wallon, a-t-on appris auprès de la zone de secours qui dénombre une trentaine d'interventions.Les fortes pluies qui se sont abattues samedi soir sur la Wallonie ont notamment touché les entités brabançonnes de Chaumont-Gistoux, Walhain et Wavre. Dans certaines rues de Walhain, le niveau de la boue a atteint le mètre cinquante. Les pompiers ont été chargés de la diluer afin de faciliter le travail des services communaux de voirie qui interviendront par la suite. De violents orages ont provoqué des inondations en plusieurs endroits de la province d'Anvers samedi soir. À Pulle, près de Zandhoven, à Nijlen et à Lier, les pompiers ont reçu de nombreux appels concernant des rues et des caves inondées."Il y a eu des problèmes dans la Predikherenlaan, la Waterpoortstraat et la Lispersteenweg", explique Magalie Derboven de la police locale de Lier. "L'eau est arrivée jusqu'à la porte d'entrée à certains endroits. Nous demandons aux gens de ne pas circuler en voiture, car les vagues peuvent faire couler l'eau dans les maisons. Les pompiers pompent à plein régime et l'eau commence à reculer, mais la vigilance reste de mise dans les prochaines heures." A Anvers également. Les pompiers ont reçu plus d'une centaine d'appels, principalement en provenance du district de Deurne. La foudre a frappé une maison à Kruidenlaan dans le district d'Ekeren. Personne n'a cependant été blessé.