Des mesures pour contrer la circulation plus intense du Covid-19 doivent être prises sur l'ensemble de la Wallonie. A Liège et à Namur, la transmission du virus s'accélère ces derniers jours.

Le taux de reproduction du coronavirus dans la Principauté est à 1,117. Pour rappel, lorsqu'il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s'accélère. Ailleurs en Belgique, le taux de reproduction s'élève à 0,94.

En réaction, les 24 bourgmestres de l'arrondissement de Liège ont décidé ce mercredi d'instaurer le Covid Safe Ticket (CST) sur l'ensemble du territoire lors des grands événements. Chaque participant devra prouver qu'il a bien été doublement vacciné ou présenter un test PCR négatif ou un certificat de guérison.

Après le récent passage de la province de Liège en niveau d'alerte 4, le gouverneur Hervé Jamar avait déjà annoncé lundi un renforcement des mesures Covid via un arrêté de police. Dans un communiqué, le Gouverneur évoquait des règles plus strictes concernant le port du masque et les établissements Horeca et annonçait une concertation renforcée avec les autorités locales.

Ce jeudi, le gouvernement wallon prendra une décision quant à une extension du Covid Safe Ticket dans toute la Wallonie.

La décision ne fera pas de surprise. Pas plus tard qu'hier, la Ministre de la santé wallonne, Christie Morreale se prononçait clairement et sans ambiguité pour la mise en place de ce CTS, ajoutant qu'il existe un "consensus entre les ministres wallons" sur la mise en oeuvre du pass sanitaire, y compris de la part des ministres MR.

"Oui, je pense que tout le monde sait que l'on va vers un CST."

Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé

"

La ministre a évoqué une entrée en vigueur "dès que l'accord de coopération est voté. Ça peut être rapide. Ça pourrait être dans les quinze jours après la décision." L'objectif est de l'instaurer dans l'ensemble des secteurs énumérés lors du Comité de concertation de vendredi dernier.

., Belga
. © Belga

"Le Covid Safe Ticket est demandé par beaucoup d'organisateurs dans les secteurs de l'horeca et de l'événementiel. Dans le secteur culturel, ils l'appliquent même avant que la règle ne soit en vigueur. Je crois que ça rassure les gens, ça contribue à la sécurité sanitaire. Globalement, cela permet de retrouver une vie plus normale et d'éviter la transmission du virus. Oui, il faut l'appliquer aux secteurs proposés, comme dans les autres pays. Dans la majorité des pays européens, cela s'est passé de manière très harmonieuse", explique Christie Morreale.

L'exemple de Bruxelles

"Je vais proposer qu'on l'utilise dans tous les endroits qui sont préconisés dans l'accord de coopération entre l'Etat fédéral et les entités fédérées", déclare, de son côté, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS) à nos confrères de Sudinfo.

Le Covid Safe Ticket devrait être instauré dans les mêmes endroits qu'à Bruxelles, c'est-à-dire dans l'horeca (hormis les terrasses), les salles de sport, les foires commerciales et congrès, les maisons de repos, et pour les évenements culturels et festifs à partir de 50 personnes.

Elio Di Rupo s'attend à ce que la mesure entre en vigueur dans le courant du mois d'octobre.

Pour les personnes qui ne désirent pas se faire vacciner et qui ne pourraient donc pas avoir accès aux bars, restaurants, salles de fitness ou lieux culturels wallons, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS) propose une solution: des centres de test gratuits. Selon lui, " il y a une manière très simple de rendre le Covid Safe Ticket applicable à tout le monde : il suffit de prévoir à côté de l'établissement un centre de test, de faire en sorte que ce test soit gratuit et que les résultats soient obtenus en un quart d'heure".

Des mesures pour contrer la circulation plus intense du Covid-19 doivent être prises sur l'ensemble de la Wallonie. A Liège et à Namur, la transmission du virus s'accélère ces derniers jours. Le taux de reproduction du coronavirus dans la Principauté est à 1,117. Pour rappel, lorsqu'il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s'accélère. Ailleurs en Belgique, le taux de reproduction s'élève à 0,94. En réaction, les 24 bourgmestres de l'arrondissement de Liège ont décidé ce mercredi d'instaurer le Covid Safe Ticket (CST) sur l'ensemble du territoire lors des grands événements. Chaque participant devra prouver qu'il a bien été doublement vacciné ou présenter un test PCR négatif ou un certificat de guérison.Après le récent passage de la province de Liège en niveau d'alerte 4, le gouverneur Hervé Jamar avait déjà annoncé lundi un renforcement des mesures Covid via un arrêté de police. Dans un communiqué, le Gouverneur évoquait des règles plus strictes concernant le port du masque et les établissements Horeca et annonçait une concertation renforcée avec les autorités locales.Ce jeudi, le gouvernement wallon prendra une décision quant à une extension du Covid Safe Ticket dans toute la Wallonie. La décision ne fera pas de surprise. Pas plus tard qu'hier, la Ministre de la santé wallonne, Christie Morreale se prononçait clairement et sans ambiguité pour la mise en place de ce CTS, ajoutant qu'il existe un "consensus entre les ministres wallons" sur la mise en oeuvre du pass sanitaire, y compris de la part des ministres MR."La ministre a évoqué une entrée en vigueur "dès que l'accord de coopération est voté. Ça peut être rapide. Ça pourrait être dans les quinze jours après la décision." L'objectif est de l'instaurer dans l'ensemble des secteurs énumérés lors du Comité de concertation de vendredi dernier. "Le Covid Safe Ticket est demandé par beaucoup d'organisateurs dans les secteurs de l'horeca et de l'événementiel. Dans le secteur culturel, ils l'appliquent même avant que la règle ne soit en vigueur. Je crois que ça rassure les gens, ça contribue à la sécurité sanitaire. Globalement, cela permet de retrouver une vie plus normale et d'éviter la transmission du virus. Oui, il faut l'appliquer aux secteurs proposés, comme dans les autres pays. Dans la majorité des pays européens, cela s'est passé de manière très harmonieuse", explique Christie Morreale."Je vais proposer qu'on l'utilise dans tous les endroits qui sont préconisés dans l'accord de coopération entre l'Etat fédéral et les entités fédérées", déclare, de son côté, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS) à nos confrères de Sudinfo. Le Covid Safe Ticket devrait être instauré dans les mêmes endroits qu'à Bruxelles, c'est-à-dire dans l'horeca (hormis les terrasses), les salles de sport, les foires commerciales et congrès, les maisons de repos, et pour les évenements culturels et festifs à partir de 50 personnes.Elio Di Rupo s'attend à ce que la mesure entre en vigueur dans le courant du mois d'octobre. Pour les personnes qui ne désirent pas se faire vacciner et qui ne pourraient donc pas avoir accès aux bars, restaurants, salles de fitness ou lieux culturels wallons, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS) propose une solution: des centres de test gratuits. Selon lui, " il y a une manière très simple de rendre le Covid Safe Ticket applicable à tout le monde : il suffit de prévoir à côté de l'établissement un centre de test, de faire en sorte que ce test soit gratuit et que les résultats soient obtenus en un quart d'heure".