Au terme d'un suspens alimenté par d'improbables problèmes informatiques, la Wallonie a bel et bien réajusté ses curseurs. Mais sans commune mesure avec cette "vague brune" du Vlaams Belang, nappant la Flandre d'un nationalisme plus froid encore et d'un extrémisme glacial. La vague verte annoncée a bel et bien eu lieu au sud du pays, mais sa crête n'a pas éclipsé l'horizon. Le PTB a bel bien installé ses solides quartiers, mais avant tout et comme toujours sur le terrain du PS. Les partis traditionnels ont bel et bien reculé, mais aucun n'a sombré. Que retenir de ce scrutin ? Et quelle majorité pour guider cette Wallonie dans une direction diamétralement opposée, quoi qu'il arrive, à celle de la Flandre ? Double réponse en trois temps.
...