Une apparition et puis s'en va ! A l'issue des élections 2012, l'Ecolo Philippe Evrard - alors presque inconnu à l'époque - avait créé la surprise en devenant bourgmestre de Mont-Saint-Guibert grâce à une alliance avec l'UC (Union communale), qui s'était détachée de son partenaire Notre village. Six ans plus tard, nouveau coup de théâtre : l'homme annonce qu'il ne se représentera pas aux prochaines élections communales, évoquant des défis personnels et professionnels incompatibles avec une vie publique.
...

Une apparition et puis s'en va ! A l'issue des élections 2012, l'Ecolo Philippe Evrard - alors presque inconnu à l'époque - avait créé la surprise en devenant bourgmestre de Mont-Saint-Guibert grâce à une alliance avec l'UC (Union communale), qui s'était détachée de son partenaire Notre village. Six ans plus tard, nouveau coup de théâtre : l'homme annonce qu'il ne se représentera pas aux prochaines élections communales, évoquant des défis personnels et professionnels incompatibles avec une vie publique. C'est un nouveau coup dur pour Ecolo, qui a dû faire face au départ de plusieurs de ses membres en cours de législature. Les élus sortants ainsi que les conseillers CPAS ont cependant tous décidé de se représenter, ils auront pour chef de file Marcel Ghigny, seul candidat à la succession de Philippe Evrard. Membre de la section locale depuis dix ans, l'homme n'a jamais exercé de mandat politique jusqu'à présent mais il a suivi de près les dossiers de la commune en occupant les postes de secrétaire et coprésident. " Je suis conscient de l'ampleur et de la difficulté de la tâche qui m'attend, mais j'aime le défi et je suis très motivé ", souligne Marcel Ghigny. " En six ans, on peut vraiment transformer Mont-Saint-Guibert. " Lors de cette législature, les autorités communales ont en effet oeuvré pour établir différents plans et études - notamment en matière de mobilité et de rénovation urbaine - qui n'attendent qu'à être appliquées. " A notre arrivée au pouvoir en 2012, nous avons hérité d'une commune très marquée par la personnalité de Jean-François Breuer (NDLR : ancien bourgmestre MR décédé en 2011) et il a fallu se réorganiser ", précise Marcel Ghigny. " Désormais différents plans sont en route et les finances sont saines, donc la prochaine majorité n'aura plus qu'à exécuter les projets. Mont-Saint-Guibert est à un tournant majeur car il faut que ces plans soient mis en oeuvre intelligemment. " Bien que la majorité Ecolo-UC qui règne actuellement sur Mont-Saint-Guibert se dit très unie, ce sera chacun pour soi lors des élections d'octobre 2018. Face à Ecolo et à la liste Tous ensemble de Michaël Lenchant (PS), Union communale (MR) a décidé de renouer avec son ancien partenaire Notre village (CDH) pour former le groupe MSG Co.Hé.SION. Il sera mené par Julien Breuer, actuel premier échevin et fils du défunt mayeur. " Vu les nombreuses défections lors de cette législature, il nous a fallu rétablir des contacts avec l'opposition pour retrouver une majorité, et c'est ainsi que les liens se sont renoués avec Notre village ", explique Julien Breuer. " Nous avons recréé une liste pluraliste avec un tiers d'indépendants et un mélange d'expériences. " Bien qu'il n'exclut pas de gouverner à nouveau avec les verts à l'avenir, l'échevin a souhaité réunir un groupe fort et espère disposer d'une majorité représentative, car il va falloir selon lui prendre des décisions lors de la législature à venir. " Malgré une majorité courte (9 sièges contre 8) et une équipe novice, nous avons réussi à mettre des projets sur les rails ces dernières années. A présent, il est temps qu'on passe à des choses plus concrètes. " Les principaux enjeux à Mont-Saint-Guibert concernent la mobilité, l'encadrement de la pression immobilière et, bien sûr, la mise en place des plans établis ces dernières années. Par Marie-Eve Rebts.