La décision soulève de nombreuses questions. La suspension de cours signifie-t-elle que les élèves bénéficient d'une semaine de vacances supplémentaire ? Ou les leçons seront-elles données à distance ? Les écoles mettront-elles en place un service de garderie ? Et qu'en est-il des écoles maternelles ?
...

La décision soulève de nombreuses questions. La suspension de cours signifie-t-elle que les élèves bénéficient d'une semaine de vacances supplémentaire ? Ou les leçons seront-elles données à distance ? Les écoles mettront-elles en place un service de garderie ? Et qu'en est-il des écoles maternelles ? Enseignement maternelLe comité de concertation a décidé ne pas fermer les écoles maternelles. Alors que les syndicats enseignants s'étonnent que les maternelles restent ouvertes malgré l'étroitesse des contacts entre enfants et profs, Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a justifié ce choix par le fait que le taux de positivité dans la tranche d'âge 0-9 ans est actuellement le plus faible constaté dans tout le pays, soit 5,7%.Cependant, l'annonce du ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA) a changé la donne. Mercredi soir, ce dernier, pourtant fermement opposé à la fermeture des écoles, a conseillé aux parents de ne plus envoyer leurs enfants en maternelle. "Je dois bien avouer que c'est l'incompréhension totale de ma part", a commenté le ministre-président francophone. Jeholet a assuré, à destination des parents inquiets d'une possible fermeture des classes maternelles, qu'un système de garderie sera prévu. Jeudi, la décision est tombée: la FWB ferme également les écoles maternelles.Enseignement primaire et secondaire Mercredi soir, les acteurs du monde scolaire francophone se sont réunis pour faire le point. Si le passage vers l'enseignement à distance ne derait pas poser trop de problèmes pour les 2e et 3e degrés du secondaire qui fonctionnent déjà avec des cours à 50% à distance depuis l'automne, ils ont tout de même décider jeudi de suspendre les cours.Les élèves de primaire et de secondaire bénéficieront dès lors d'une semaine de vacances supplémentaires avant la trêve de Pâques. Un point en tout cas a fait consensus mercredi. Pour le fondamental, tous les acteurs ont reconnu l'importance d'assurer la semaine prochaine des garderies pour les enfants de parents exerçant des métiers jugés essentiels, ou sans solution de garde.Au nord du pays, les acteurs de l'enseignement flamand ont décidé de ne pas dispenser de cours à distance en primaire et en secondaire. Les élèves bénéficieront d'une semaine de vacances supplémentaire. Seule exception, les élèves de secondaire ayant des examens pourront les passer à l'école. Lire aussi: Réactions aux nouvelles mesures sanitaires: "Ce nouveau lockdown est un triple échec"Enseignement supérieur Si les activités d'apprentissage en présentiel sont désormais à nouveau interdites, certaines exceptions sont toutefois prévues. Ainsi, les laboratoires, les travaux pratiques et les cours artistiques ne pouvant se tenir à distance pourront être organisés en présentiel, moyennant le port du masque en tout temps, et en ayant pour objectif de limiter au maximum le nombre d'étudiants présents de manière simultanée.Depuis le 15 mars, les établissements étaient autorisés à organiser 20% de leurs cours en présentiel. À la déception de la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR), ce déconfinement partiel n'aura duré que deux semaines. Devant le Parlement mercredi après-midi, le ministre-président de la FWB, Pierre-Yves Jeholet (MR), a assuré que ces 20% en présentiel seront à nouveau d'application dès le 19 avril prochain dans l'enseignement supérieur.