Alexander De Croo l'a encore martelé dans un communiqué dimanche. Il veut se concentrer sur "la vigilance et la prudence". Comme dans d'autres pays européens, le nombre de contaminations au coronavirus augmente à nouveau. Malgré les 8.5 millions de Belges vaccinés, l'inquiétude grandit face à la remontée des chiffres. Le Comité de concertation a d'ailleur été avancé à ce mardi.

Cette augmentation des courbes signifie une vigilance accrue au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ajoute-t-il. "D'autant plus que les gens recommencent à avoir plus de contacts, que la météo est moins clémente et que les gens passent plus de temps à l'intérieur." Si le système de santé n'est pas, encore, en train de craquer, il est clair que les chiffres actuels du covid ne permettent pas de supprimer progressivement la phase fédérale, selon le Premier ministre. La réunion du kern de ce soir va donc probablement "regénéraliser" à l'ensemble de la Belgique des mesures qui avaient été maintenues en Wallonie et à Bruxelles comme le port du masque ou le télétravail. En effet, à la suite du Codeco du 17 septembre dernier, au cours duquel un "socle fédéral" de mesures avait été défini, les Régions avaient été laissées libres d'adopter des règles plus contraignantes si la situation épidémiologique sur leur territoire le requérait, ce qui avait été le cas à Bruxelles et en Wallonie. La Flandre, elle, s'en était largement tenue au socle fédéral. Ainsi, depuis le 1er octobre, le port du masque n'y est plus obligatoire en magasin, au restaurant, dans les salles de sport, dans une administration ou au cinéma. Il y avait également des différences pour le télétravail, puisque depuis le 1er septembre, il n'était plus fortement recommandé en Flandre ni en Wallonie, mais il l'était encore à Bruxelles.

Regénéraliser le port du masque

Sur la base de l'avis du groupe d'experts Gems et du commissaire Pedro Facon, le gouvernement souhaiterait également élargir le socle de mesures fédérales en imposant une obligation plus large de port de masque buccal dans les espaces intérieurs, et ce également pour la Flandre. Selon le vice-premier ministre PS Pierre-Yves Dermagne dans C'est pas tous les jours dimanche (RTL-TVi), le port plus strict du masque qui s'applique encore aujourd'hui à Bruxelles et en Wallonie sera généralisé à toute la Belgique. Selon le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) interviewé sur VTM Nieuws, le port du masque dans les magasins devrait à nouveau être imposé en Flandre. Il en va de même dans les bibliothèques, les cinémas, pendant les services religieux et dans les rues commerçantes très fréquentées. Pour le secteur de la restauration, toujours selon M. Vandenbroucke, des règles claires sur la ventilation obligatoire ont été convenues.

Pour Vandenbroucke, c'est grâce à la vaccination que le pays pourra éviter un nouveau confinement. Quant à l'idée d'une troisième dose de vaccin généralisée, le ministre dit attendre l'avis du Conseil supérieur de la Santé.

Le CST au coeur des débats

Vandenbroucke souhaite également que le Covid Save ticket (CST) soit rendu obligatoire pour les événements en salle à partir de 50 (au lieu de 500 participants actuellement), et à partir de 200 participants pour les événements en plein air (au lieu de 750). Vandenbroucke n'est par contre plus revenu ce week-end sur son idée de l'élargir aux entreprises et aux centres commerciaux. Il faut dire que le sujet est des plus sensibles en Flandre, où le gouvernement flamand, et surtout la N-VA, bloque des quatre fers tout élargissement du pass à plus grande échelle. Seule exception sur ce sujet : les centres de soins résidentiels flamands auront la possibilité de demander le CST à leurs visiteurs.

Télétravail

Pour Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier ministre (PS), il va falloir prendre des mesures complémentaires, par exemple en ce qui concerne le télétravail. "On va devoir à nouveau inviter les employeurs et les travailleurs à favoriser et à mettre en place ce télétravail. On ne le fait plus assez, on le voit dans la circulation le matin et le soir.", indique-t-il sur RTL. Une idée également suggérée par Frank Vandenbroucke. Le télétravail pourrait donc bien redevenir fortement recommandé partout en Belgique lors des prochaines semaines.

Plus question de confinement ou de fermetures de certains secteurs

Si certains points annoncent des discussions tendues, un point semble faire l'unanimité: la fermeture de certains secteurs n'est pas à l'ordre du jour. Le Premier ministre a encore souligné dimanche qu'il n'est pas question de fermer un quelconque secteur.

Quoiqu'il arrive, aucune mesure d'ampleur ne devrait être annoncée avant le Comité de consultation qui a été avancé à ce mardi.

Alexander De Croo l'a encore martelé dans un communiqué dimanche. Il veut se concentrer sur "la vigilance et la prudence". Comme dans d'autres pays européens, le nombre de contaminations au coronavirus augmente à nouveau. Malgré les 8.5 millions de Belges vaccinés, l'inquiétude grandit face à la remontée des chiffres. Le Comité de concertation a d'ailleur été avancé à ce mardi.Cette augmentation des courbes signifie une vigilance accrue au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ajoute-t-il. "D'autant plus que les gens recommencent à avoir plus de contacts, que la météo est moins clémente et que les gens passent plus de temps à l'intérieur." Si le système de santé n'est pas, encore, en train de craquer, il est clair que les chiffres actuels du covid ne permettent pas de supprimer progressivement la phase fédérale, selon le Premier ministre. La réunion du kern de ce soir va donc probablement "regénéraliser" à l'ensemble de la Belgique des mesures qui avaient été maintenues en Wallonie et à Bruxelles comme le port du masque ou le télétravail. En effet, à la suite du Codeco du 17 septembre dernier, au cours duquel un "socle fédéral" de mesures avait été défini, les Régions avaient été laissées libres d'adopter des règles plus contraignantes si la situation épidémiologique sur leur territoire le requérait, ce qui avait été le cas à Bruxelles et en Wallonie. La Flandre, elle, s'en était largement tenue au socle fédéral. Ainsi, depuis le 1er octobre, le port du masque n'y est plus obligatoire en magasin, au restaurant, dans les salles de sport, dans une administration ou au cinéma. Il y avait également des différences pour le télétravail, puisque depuis le 1er septembre, il n'était plus fortement recommandé en Flandre ni en Wallonie, mais il l'était encore à Bruxelles. Sur la base de l'avis du groupe d'experts Gems et du commissaire Pedro Facon, le gouvernement souhaiterait également élargir le socle de mesures fédérales en imposant une obligation plus large de port de masque buccal dans les espaces intérieurs, et ce également pour la Flandre. Selon le vice-premier ministre PS Pierre-Yves Dermagne dans C'est pas tous les jours dimanche (RTL-TVi), le port plus strict du masque qui s'applique encore aujourd'hui à Bruxelles et en Wallonie sera généralisé à toute la Belgique. Selon le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) interviewé sur VTM Nieuws, le port du masque dans les magasins devrait à nouveau être imposé en Flandre. Il en va de même dans les bibliothèques, les cinémas, pendant les services religieux et dans les rues commerçantes très fréquentées. Pour le secteur de la restauration, toujours selon M. Vandenbroucke, des règles claires sur la ventilation obligatoire ont été convenues.Pour Vandenbroucke, c'est grâce à la vaccination que le pays pourra éviter un nouveau confinement. Quant à l'idée d'une troisième dose de vaccin généralisée, le ministre dit attendre l'avis du Conseil supérieur de la Santé. Vandenbroucke souhaite également que le Covid Save ticket (CST) soit rendu obligatoire pour les événements en salle à partir de 50 (au lieu de 500 participants actuellement), et à partir de 200 participants pour les événements en plein air (au lieu de 750). Vandenbroucke n'est par contre plus revenu ce week-end sur son idée de l'élargir aux entreprises et aux centres commerciaux. Il faut dire que le sujet est des plus sensibles en Flandre, où le gouvernement flamand, et surtout la N-VA, bloque des quatre fers tout élargissement du pass à plus grande échelle. Seule exception sur ce sujet : les centres de soins résidentiels flamands auront la possibilité de demander le CST à leurs visiteurs.Pour Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier ministre (PS), il va falloir prendre des mesures complémentaires, par exemple en ce qui concerne le télétravail. "On va devoir à nouveau inviter les employeurs et les travailleurs à favoriser et à mettre en place ce télétravail. On ne le fait plus assez, on le voit dans la circulation le matin et le soir.", indique-t-il sur RTL. Une idée également suggérée par Frank Vandenbroucke. Le télétravail pourrait donc bien redevenir fortement recommandé partout en Belgique lors des prochaines semaines. Si certains points annoncent des discussions tendues, un point semble faire l'unanimité: la fermeture de certains secteurs n'est pas à l'ordre du jour. Le Premier ministre a encore souligné dimanche qu'il n'est pas question de fermer un quelconque secteur. Quoiqu'il arrive, aucune mesure d'ampleur ne devrait être annoncée avant le Comité de consultation qui a été avancé à ce mardi.