Le ministre a lancé un appel à porter le masque plus fréquemment et à ne pas renoncer au télétravail. À ses yeux, le gouvernement flamand (qui ne l'envisage pas jusqu'ici, ndlr) devrait être prêt à laisser les bourgmestres qui le souhaitent recourir davantage au Covid Safe Ticket.

Les Régions bruxelloise et wallonne ont donné leur feu vert à un recours étendu au CST notamment dans l'horeca pour permettre le maintien des activités économiques et culturelles en dépit d'une hausse des contaminations.

Frank Vandenbroucke a dit s'attendre à une forte augmentation du nombre d'infections et à une forte hausse des admissions à l'hôpital dans les prochains jours. Selon M. Vandenbroucke, il n'y a aucune raison de paniquer, mais les chiffres doivent servir de signal d'alarme. "Nous devons utiliser tout ce que nous avons à notre disposition. Il s'agit de renforcer la vaccination, il existe encore des communes où la couverture vaccinale est faible, mais aussi de porter le masque" (qui n'est plus obligatoire en Flandre, ndlr).

Le ministre a également invité les personnes qui se sentent malades à rester chez elles. À ses yeux, il vaut mieux ne pas écarter trop vite le télétravail. Le ministre fédéral de la Santé a par ailleurs demandé au gouvernement flamand d'être prêt à autoriser les bourgmestres des communes du nord du pays qui le souhaitent à recourir à un usage plus étendu du CST.

Le ministre Vandenbroucke espère que la Chambre donnera le feu vert avant Noël à son projet de loi visant à rendre la vaccination obligatoire dans les soins de santé, sous peine de sanction. Le texte doit encore passer sur la table du gouvernement mais, selon le Vice-premier ministre Vooruit, il est inacceptable qu'une personne qui travaille avec des malades ou des personnes âgées vulnérables refuse de se faire vacciner.

Le ministre a lancé un appel à porter le masque plus fréquemment et à ne pas renoncer au télétravail. À ses yeux, le gouvernement flamand (qui ne l'envisage pas jusqu'ici, ndlr) devrait être prêt à laisser les bourgmestres qui le souhaitent recourir davantage au Covid Safe Ticket. Les Régions bruxelloise et wallonne ont donné leur feu vert à un recours étendu au CST notamment dans l'horeca pour permettre le maintien des activités économiques et culturelles en dépit d'une hausse des contaminations. Frank Vandenbroucke a dit s'attendre à une forte augmentation du nombre d'infections et à une forte hausse des admissions à l'hôpital dans les prochains jours. Selon M. Vandenbroucke, il n'y a aucune raison de paniquer, mais les chiffres doivent servir de signal d'alarme. "Nous devons utiliser tout ce que nous avons à notre disposition. Il s'agit de renforcer la vaccination, il existe encore des communes où la couverture vaccinale est faible, mais aussi de porter le masque" (qui n'est plus obligatoire en Flandre, ndlr). Le ministre a également invité les personnes qui se sentent malades à rester chez elles. À ses yeux, il vaut mieux ne pas écarter trop vite le télétravail. Le ministre fédéral de la Santé a par ailleurs demandé au gouvernement flamand d'être prêt à autoriser les bourgmestres des communes du nord du pays qui le souhaitent à recourir à un usage plus étendu du CST. Le ministre Vandenbroucke espère que la Chambre donnera le feu vert avant Noël à son projet de loi visant à rendre la vaccination obligatoire dans les soins de santé, sous peine de sanction. Le texte doit encore passer sur la table du gouvernement mais, selon le Vice-premier ministre Vooruit, il est inacceptable qu'une personne qui travaille avec des malades ou des personnes âgées vulnérables refuse de se faire vacciner.