Le nombre moyen d'infections au coronavirus s'élevait à 1.809,4 par jour entre le 6 et le 12 février, en baisse de 20% par rapport à la semaine précédente. "C'est le huitième jour consécutif que le nombre de contaminations baisse", déclare Yves Van Laethem. Il souligne toutefois que le nombre de tests a diminué de 14% : moins d'enfants et d'adolescents sont en effet testés.

Cette diminution concerne l'ensemble du territoire et tous les groupes d'âge. La baisse la plus marquée se note dans les provinces du Limbourg et du Brabant flamand. Au niveau de l'âge, la diminution la plus importante se note parmi les personnes de plus de 90 ans (-44%). Elle est également marquée parmi les enfants et les adolescents (respectivement -23% et 25%), un effet probablement dû à l'enseignement à distance dispensé la semaine dernière dans les écoles secondaires flamandes additionné aux congés actuels.

Entre le 9 et le 15 février, en moyenne 120,7 personnes contaminées par le Sars-Cov-2 ont été admises chaque jour à l'hôpital, ce qui représente une baisse de 3% par rapport à la période de sept jours précédente. Selon Yves Van Laethem, cette diminution est essentiellement due à une baisse d'hospitalisations des résidents de maisons de repos. "Il pourrait y avoir un premier impact des campagnes de vaccination. Cependant, cette tendance était déjà à la baisse, donc il faut rester prudent", estime Van Laethem. Depuis début janvier, les hospitalisations oscillent entre 100 et 150 par jour : il y a 1638 patients hospitalisés, soit une baisse de 4%.

Faux vaccins

Sabine Stordeur, la porte-parole de la taskforce vaccination, souligne quant à elle l'importance de la campagne d'information autour du vaccin. "Nous le répétons: un retour à la vie normale ne pourra se faire que si 70% de la population est vaccinée", rappelle-t-elle.

Diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux, la campagne s'articule autour du slogan Je me vaccine. La taskforce organise également une série de webinaires afin d'informer la population. Les informations sont disponibles en un grand nombre de langues (y compris en langue des signes) et adaptées aux groupes spécifiques : les professionnels de la santé, les malvoyants, les sourds, etc. À ce jour, environ 370.000 Belges ont reçu la première injection du vaccin, et 203.000 la deuxième dose.

Stordeur a également mis en garde contre la circulation de faux vaccins principalement d'origine russe : leur sécurité et leur efficacité ne sont pas prouvées. Elle déconseille vivement de les acheter. "Les seuls vaccins sûrs et efficaces sont gratuits et administrés dans les centres de vaccins, les hôpitaux ou les maisons de repos et de soins", insiste-t-elle.

Le nombre moyen d'infections au coronavirus s'élevait à 1.809,4 par jour entre le 6 et le 12 février, en baisse de 20% par rapport à la semaine précédente. "C'est le huitième jour consécutif que le nombre de contaminations baisse", déclare Yves Van Laethem. Il souligne toutefois que le nombre de tests a diminué de 14% : moins d'enfants et d'adolescents sont en effet testés. Cette diminution concerne l'ensemble du territoire et tous les groupes d'âge. La baisse la plus marquée se note dans les provinces du Limbourg et du Brabant flamand. Au niveau de l'âge, la diminution la plus importante se note parmi les personnes de plus de 90 ans (-44%). Elle est également marquée parmi les enfants et les adolescents (respectivement -23% et 25%), un effet probablement dû à l'enseignement à distance dispensé la semaine dernière dans les écoles secondaires flamandes additionné aux congés actuels.Entre le 9 et le 15 février, en moyenne 120,7 personnes contaminées par le Sars-Cov-2 ont été admises chaque jour à l'hôpital, ce qui représente une baisse de 3% par rapport à la période de sept jours précédente. Selon Yves Van Laethem, cette diminution est essentiellement due à une baisse d'hospitalisations des résidents de maisons de repos. "Il pourrait y avoir un premier impact des campagnes de vaccination. Cependant, cette tendance était déjà à la baisse, donc il faut rester prudent", estime Van Laethem. Depuis début janvier, les hospitalisations oscillent entre 100 et 150 par jour : il y a 1638 patients hospitalisés, soit une baisse de 4%. Faux vaccinsSabine Stordeur, la porte-parole de la taskforce vaccination, souligne quant à elle l'importance de la campagne d'information autour du vaccin. "Nous le répétons: un retour à la vie normale ne pourra se faire que si 70% de la population est vaccinée", rappelle-t-elle.Diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux, la campagne s'articule autour du slogan Je me vaccine. La taskforce organise également une série de webinaires afin d'informer la population. Les informations sont disponibles en un grand nombre de langues (y compris en langue des signes) et adaptées aux groupes spécifiques : les professionnels de la santé, les malvoyants, les sourds, etc. À ce jour, environ 370.000 Belges ont reçu la première injection du vaccin, et 203.000 la deuxième dose.Stordeur a également mis en garde contre la circulation de faux vaccins principalement d'origine russe : leur sécurité et leur efficacité ne sont pas prouvées. Elle déconseille vivement de les acheter. "Les seuls vaccins sûrs et efficaces sont gratuits et administrés dans les centres de vaccins, les hôpitaux ou les maisons de repos et de soins", insiste-t-elle.