La semaine dernière, Sciensano a noté une moyenne de 1801 nouveaux cas par jour, une diminution de 29% qui ne s'explique pas que par une diminution du nombre de tests, puisque ceux-ci diminuent de 13%. Le pourcentage de tests positifs baisse également légèrement, il s'élève à 7,2% actuellement. Cette baisse se note dans toutes les tranches d'âges et toutes les provinces. Elle chute de 40% auprès des mois de 10 ans, et de 45% parmi les plus de 90 ans.

Du 23 au 27 décembre, 158 nouvelles admissions ont été enregistrées en moyenne chaque jour (-14%). Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s'établit mercredi matin à 2.423, dont 499 en soins intensifs. Sciensano déplore 77 décès par jour, une diminution de 18%.

Si l'on analyse les chiffres quotidiens de Sciensano, on constate toutefois une stagnation du nombre total des personnes occupant un lit d'hôpital, voire une réaugmentation certains jours. Mardi, le nombre d'admissions à l'hôpital était également plus élevé que les jours précédents.

Mobilité

"Nous observons une baisse importante de la mobilité lors de la semaine de Noël, beaucoup de personnes sont restées à la maison. Une diminution remarquable dans le contexte d'un confinement moins strict. La veille de Noël, on s'est déplacé plus pour les courses, mais on a diminué les déplacements pour le travail et les loisirs", explique Yves Van Laethem.

Globalement, les Belges sont un peu plus restés à la maison le jour de Noël que leurs voisins. 28% sont restés chez eux, contre 23% de Français, 25% d'Allemands, 27% de Britanniques et 22% de Néerlandais, un bon résultat selon Yves Van Laethem.

"Idéalement, on souhaite que la fête de Nouvel An se passe de la même manière. Ce n'est pas le virus, mais notre comportement qui va changer les choses. Concentrons-nous plus sur les mesures que sur les craintes de transmission plus importante des nouvelles souches", ajoute-t-il, évoquant la nouvelle variante britannique qui inquiète les épidémiologistes.

14,4 % des Belges ont des anticorps contre le Covid-19

Environ 14,4 % de la population belge possède des anticorps contre le Covid-19. C'est ce que montre une étude réalisée par Sciensano en collaboration avec la Croix-Rouge sur la présence d'anticorps dans les échantillons de sang des donneurs. Les donneurs de sang sont représentatifs de la population belge en bonne santé.

Les échantillons datent de fin novembre et reflètent ce qui s'est passé à la mi-novembre. Sur 16 000 échantillons analysés, 14% des donneurs belges ont des anticorps, trois fois plus qu'au début de la deuxième vague. Cependant, ce chiffre cache des différences très importantes entre les Régions.

"Il est frappant de constater que la présence d'anticorps en Flandre est beaucoup plus faible qu'en Wallonie ou à Bruxelles, où la deuxième vague a frappé plus fort. Seuls 10% des donneurs flamands ont des anticorps, alors que ce chiffre est de 18% pour la Wallonie et même de 26% pour Bruxelles. Ces 26 % sont également élevés par rapport aux normes internationales", déclare le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht.

La Croix-Rouge constate également une augmentation du nombre de personnes ayant des anticorps parmi les travailleurs de la santé. Près d'un travailleur de la santé sur cinq a maintenant des anticorps. Il s'agit d'un doublement par rapport à ce printemps.

"Nous sommes persuadés que c'est la première et la dernière fois que nous présentons nos voeux lors d'une conférence de presse, 2021 devrait nous sourire beaucoup plus. Nous vous la souhaitons certainement comme étant une meilleure année, avec une santé maintenue, grâce aux préoccupations que vous prendrez, et grâce aux vaccins. Bonne année", conclut Yves Van Laethem.

La semaine dernière, Sciensano a noté une moyenne de 1801 nouveaux cas par jour, une diminution de 29% qui ne s'explique pas que par une diminution du nombre de tests, puisque ceux-ci diminuent de 13%. Le pourcentage de tests positifs baisse également légèrement, il s'élève à 7,2% actuellement. Cette baisse se note dans toutes les tranches d'âges et toutes les provinces. Elle chute de 40% auprès des mois de 10 ans, et de 45% parmi les plus de 90 ans.Du 23 au 27 décembre, 158 nouvelles admissions ont été enregistrées en moyenne chaque jour (-14%). Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s'établit mercredi matin à 2.423, dont 499 en soins intensifs. Sciensano déplore 77 décès par jour, une diminution de 18%.Si l'on analyse les chiffres quotidiens de Sciensano, on constate toutefois une stagnation du nombre total des personnes occupant un lit d'hôpital, voire une réaugmentation certains jours. Mardi, le nombre d'admissions à l'hôpital était également plus élevé que les jours précédents.Mobilité "Nous observons une baisse importante de la mobilité lors de la semaine de Noël, beaucoup de personnes sont restées à la maison. Une diminution remarquable dans le contexte d'un confinement moins strict. La veille de Noël, on s'est déplacé plus pour les courses, mais on a diminué les déplacements pour le travail et les loisirs", explique Yves Van Laethem.Globalement, les Belges sont un peu plus restés à la maison le jour de Noël que leurs voisins. 28% sont restés chez eux, contre 23% de Français, 25% d'Allemands, 27% de Britanniques et 22% de Néerlandais, un bon résultat selon Yves Van Laethem."Idéalement, on souhaite que la fête de Nouvel An se passe de la même manière. Ce n'est pas le virus, mais notre comportement qui va changer les choses. Concentrons-nous plus sur les mesures que sur les craintes de transmission plus importante des nouvelles souches", ajoute-t-il, évoquant la nouvelle variante britannique qui inquiète les épidémiologistes.14,4 % des Belges ont des anticorps contre le Covid-19Environ 14,4 % de la population belge possède des anticorps contre le Covid-19. C'est ce que montre une étude réalisée par Sciensano en collaboration avec la Croix-Rouge sur la présence d'anticorps dans les échantillons de sang des donneurs. Les donneurs de sang sont représentatifs de la population belge en bonne santé.Les échantillons datent de fin novembre et reflètent ce qui s'est passé à la mi-novembre. Sur 16 000 échantillons analysés, 14% des donneurs belges ont des anticorps, trois fois plus qu'au début de la deuxième vague. Cependant, ce chiffre cache des différences très importantes entre les Régions."Il est frappant de constater que la présence d'anticorps en Flandre est beaucoup plus faible qu'en Wallonie ou à Bruxelles, où la deuxième vague a frappé plus fort. Seuls 10% des donneurs flamands ont des anticorps, alors que ce chiffre est de 18% pour la Wallonie et même de 26% pour Bruxelles. Ces 26 % sont également élevés par rapport aux normes internationales", déclare le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht.La Croix-Rouge constate également une augmentation du nombre de personnes ayant des anticorps parmi les travailleurs de la santé. Près d'un travailleur de la santé sur cinq a maintenant des anticorps. Il s'agit d'un doublement par rapport à ce printemps."Nous sommes persuadés que c'est la première et la dernière fois que nous présentons nos voeux lors d'une conférence de presse, 2021 devrait nous sourire beaucoup plus. Nous vous la souhaitons certainement comme étant une meilleure année, avec une santé maintenue, grâce aux préoccupations que vous prendrez, et grâce aux vaccins. Bonne année", conclut Yves Van Laethem.