Le taux le plus élevé est à Anvers, avec 5,3%, suivi de Bruxelles (3,7%) et de Liège (3,4%), a indiqué la porte-parole interfédérale de la lutte contre le Covid-19, Frédérique Jacobs. Celle-ci précise toutefois que les chiffres sont difficiles à interpréter et espère "avoir plus de précisions dans un avenir proche". Ce taux de positivité "est plus élevé dans les villes", a-t-elle ajouté. Il est cependant "difficile à interpréter car on ne connaît pas la répartition selon les catégories: symptomatiques/asymptomatiques, les contacts des personnes positives, celles qui reviennent de voyage, etc. Nous espérons avoir ces chiffres dans un avenir proche."

Entre le 26 juillet et le 1er août, 535 personnes ont été infectées en moyenne par jour, ce qui représente une augmentation de 58% par rapport à la semaine précédente. "À Anvers, le nombre d'infections continue d'augmenter, mais moins rapidement", a indiqué le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht. En moyenne, 22 personnes par jour ont été admises à l'hôpital entre le 29 juillet et le 4 août, "ce qui est une faible diminution de 4%", a précisé Frédérique Jacobs. Mardi, 265 patients étaient hospitalisés des suites du Covid-19, dont 63 en soins intensifs. En ce qui concerne la mortalité, une hausse de 13% est constatée dans la moyenne quotidienne, soit environ 2,4 décès par jour. Depuis le début de l'épidémie, 9.852 personnes ont perdu la vie des suites du Covid-19.

Le taux de reproduction (Rt) du virus est quant à lui repassé en-dessous de 1, s'établissant à 0.985. En raison des fortes chaleurs annoncées dans les prochains jours, le Centre de crise recommande d'utiliser un ventilateur sur pied uniquement à l'intérieur du foyer et en présence de personnes non contaminées par le Covid-19. Il est très important de ventiler ses pièces pour diminuer le risque de contamination et la ventilation naturelle est la plus efficace, rappelle également Frédérique Jacobs. Le système de climatisation pourrait quant à lui diminuer le risque de contamination parce que l'air est plus souvent renouvelé, mais il faut utiliser des climatiseurs qui recrutent de l'air extérieur, ajoute-t-elle.

Selon la porte-parole, l'augmentation des cas n'est pas comparable à la situation de mars/avril. "Par contre, il y a une augmentation préoccupante du nombre de personnes testées positives. Il est clair que s'il n'y a pas de mesures prises et si on ne respecte pas celles en cours, on risque d'arriver à une deuxième vague", avertit-elle.

Le taux le plus élevé est à Anvers, avec 5,3%, suivi de Bruxelles (3,7%) et de Liège (3,4%), a indiqué la porte-parole interfédérale de la lutte contre le Covid-19, Frédérique Jacobs. Celle-ci précise toutefois que les chiffres sont difficiles à interpréter et espère "avoir plus de précisions dans un avenir proche". Ce taux de positivité "est plus élevé dans les villes", a-t-elle ajouté. Il est cependant "difficile à interpréter car on ne connaît pas la répartition selon les catégories: symptomatiques/asymptomatiques, les contacts des personnes positives, celles qui reviennent de voyage, etc. Nous espérons avoir ces chiffres dans un avenir proche."Entre le 26 juillet et le 1er août, 535 personnes ont été infectées en moyenne par jour, ce qui représente une augmentation de 58% par rapport à la semaine précédente. "À Anvers, le nombre d'infections continue d'augmenter, mais moins rapidement", a indiqué le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht. En moyenne, 22 personnes par jour ont été admises à l'hôpital entre le 29 juillet et le 4 août, "ce qui est une faible diminution de 4%", a précisé Frédérique Jacobs. Mardi, 265 patients étaient hospitalisés des suites du Covid-19, dont 63 en soins intensifs. En ce qui concerne la mortalité, une hausse de 13% est constatée dans la moyenne quotidienne, soit environ 2,4 décès par jour. Depuis le début de l'épidémie, 9.852 personnes ont perdu la vie des suites du Covid-19. Le taux de reproduction (Rt) du virus est quant à lui repassé en-dessous de 1, s'établissant à 0.985. En raison des fortes chaleurs annoncées dans les prochains jours, le Centre de crise recommande d'utiliser un ventilateur sur pied uniquement à l'intérieur du foyer et en présence de personnes non contaminées par le Covid-19. Il est très important de ventiler ses pièces pour diminuer le risque de contamination et la ventilation naturelle est la plus efficace, rappelle également Frédérique Jacobs. Le système de climatisation pourrait quant à lui diminuer le risque de contamination parce que l'air est plus souvent renouvelé, mais il faut utiliser des climatiseurs qui recrutent de l'air extérieur, ajoute-t-elle.Selon la porte-parole, l'augmentation des cas n'est pas comparable à la situation de mars/avril. "Par contre, il y a une augmentation préoccupante du nombre de personnes testées positives. Il est clair que s'il n'y a pas de mesures prises et si on ne respecte pas celles en cours, on risque d'arriver à une deuxième vague", avertit-elle.