À partir du 9 juin, les restaurants et les bars seront autorisés à accueillir les clients à l'intérieur, de 8 heures à 22 heures, alors que les terrasses resteront elles ouvertes jusqu'à 23h30. La décision de laisser les terrasses ouvertes plus tard a été prise en vue du Championnat européen de football qui débute le 11 juin. "Nous pouvons difficilement renvoyer tout le monde à la maison à la fin de la première mi-temps", confirme le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) sur les ondes de VTM.
...

À partir du 9 juin, les restaurants et les bars seront autorisés à accueillir les clients à l'intérieur, de 8 heures à 22 heures, alors que les terrasses resteront elles ouvertes jusqu'à 23h30. La décision de laisser les terrasses ouvertes plus tard a été prise en vue du Championnat européen de football qui débute le 11 juin. "Nous pouvons difficilement renvoyer tout le monde à la maison à la fin de la première mi-temps", confirme le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) sur les ondes de VTM."Illogique et incohérent"La mesure suscite l'incompréhension du secteur horeca. "C'est illogique, incohérent. Comme si on allait pouvoir dire aux clients : 'La grosse pièce, vous la prendrez dehors'", s'indigne Fabian Hermans, administrateur de la Fédération Horeca Bruxelles dans La Libre. "Fermer à 22 heures, c'est empêcher les restaurateurs de pouvoir faire deux services en soirée", renchérit Thierry Neyens, président de la Fédération Horeca Wallonie, qui souligne qu'il faudra réadapter les horaires pour permettre un bon redémarrage aux restaurants et aux bars. La reprise de très gros événements le 13 août fait également grincer des dents. Les événements de 5000 personnes à l'extérieur sont autorisés à partir du 30 juillet. Cependant à partir du vendredi 13 août, de plus grands événements à l'extérieur pourront également être organisés, comme les festivals. Les participants devront toutefois présenter une preuve de vaccination ou un test négatif récent, alors que ce ne sera pas le cas pour les événements de moins de 5000 personnes. Les festivals prévus avant le 13 août, tels que Rock Werchter, Dour, Graspop, ou encore les Ardentes ont été annulés.Cette année, le festival Pukkelpop, prévu du 19 au 22 août, fonctionnera donc à plein régime. Cela représente environ 66.000 festivaliers par jour. "Il y aura quelques changements, mais il n'y aura pas de distanciation sociale et il ne sera pas nécessaire de porter un masque", a déclaré l'organisateur Chokri Mahassine au micro de Studio Brussel. "Vous pouvez vous embrasser et vous prendre dans les bras", a-t-il également déclaré à la VRT."Nous tombons à la renverse"L'infectiologue Erika Vlieghe, présidente du Gees, ne cache pas son inquiétude. "Vous ne serez pas surpris d'apprendre que nous en tombons à la renverse. Ces nombres (NDRL : de personnes) sont énormes. Vous pouvez dire 'ils sont vaccinés', et ces vaccins peuvent faire beaucoup, mais ils ne protègent pas parfaitement contre tout. Il y a encore beaucoup d'inconnues dans cette histoire. Il existe de nouvelles variantes qui circulent déjà", déclare-t-elle au Morgen. Certains s'étonnent d'ailleurs que les très grands festivals soient permis à partir du 13 août, alors que les soirées dansantes sont interdites jusqu'au 1er septembre. "L'environnement familial a été l'environnement où il y a le plus de contaminations. Et aux festivals, les gens auront une preuve de vaccination ou de test négatif", a expliqué De Croo à la VRT.Autre contradiction, la décision de n'autoriser que 100 personnes à l'intérieur et 200 personnes à l'extérieur lors des services du culte, mariages et funérailles à partir du 9 juin alors que les événements culturels pourront accueillir 200 personnes à l'intérieur et 400 à l'extérieur. "Je crois que les gens assis dans une église ne courent pas plus ou moins de risque que dans une salle de spectacle", pointe le porte-parole de la Conférence épiscopale de Belgique qui se dit tout de même satisfait du déconfinement annoncé.