Le prochain comité de concertation (codeco) programmé ce vendredi 4 juin aura comme sujet principal la question des voyages en Europe pour cet été, et notamment les modalités pratiques de mise en oeuvre du certificat sanitaire européen. Programmé initialement au 28 mai, le Codeco a d'ailleurs été reporté pour être en phase avec les décisions européennes dans ce domaine.
...

Le prochain comité de concertation (codeco) programmé ce vendredi 4 juin aura comme sujet principal la question des voyages en Europe pour cet été, et notamment les modalités pratiques de mise en oeuvre du certificat sanitaire européen. Programmé initialement au 28 mai, le Codeco a d'ailleurs été reporté pour être en phase avec les décisions européennes dans ce domaine. David Clarinval (MR) le ministre fédéral des Indépendants et des PME aimerait, de son côté, mettre également à l'agenda d'autres sujets et notamment concernant l'horeca, les commerces et les foires. Il annonce au Soir avoir déposé une note dans ce sens pour le kern de ce mardi matin.Le ministre compte appuyer les demandes formulées par le secteur, à savoir, un élargissement des heures de fermeture (23h au lieu de 22 h en intérieur) et d'ouverture (6h plutôt que 8h). Les fédérations souhaitent aussi pouvoir accueillir plus de personnes à table, pour passer de 4 à 6, voire 8 convives. La question de la réouverture des buffets est aussi évoquée.Clarinval évoque pour appuyer ses revendications, les chiffres optimistes de l'épidémie qui vont dans le bon sens. Tous les indicateurs sont dans le vert. La vaccination avance aussi à bon train, avec plus de 50 % de personnes vaccinées avec une première dose. Dans les hôpitaux, la pression sur les soins intensifs diminue. Le seuil à atteindre des moins de 500 hospitalisations en soins intensifs a été atteint la semaine dernière, avant la date prévue du 9 juin. Autre cheval de bataille du ministre fédéral des indépendants: les magasins. David Clarinval désire aussi donner plus de perspectives au secteur, avec à l'horizon les soldes programmées, en principe, en juillet. Sa volonté est que toutes les contraintes encore d'application - shopping limité à deux, durée maximale de 30 minutes... - soient levées pour cette période. "C'est toute une série de petites contraintes qui n'ont plus beaucoup de sens aujourd'hui vu l'amélioration de la situation épidémiologique, mais qui pénalise encore le commerce ", estime-t-il, cité par Le SOIR. Bonne nouvelle pour les activités foraines: les contraintes devraient disparaître pour le mois de juillet. Mais le ministre libéral s'attend à des blocages sur certains assouplissements demandés. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, qu'on connaît strict, tiendra certainement à limiter la levée des restrictions sanitaires. Une autre question en débat ce vendredi est celle du coût des prix PCR pour les Belges qui désirent quitter le pays. Le prix de ces tests s'élève actuellement à 47 euros, certaines voix demandent à ce qu'ils soient gratuits, car il ne serait pas prévu que leur coût total soit pris entièrement en charge par les autorités. Ce mardi matin, sur les ondes de la RTBF, la secrétaire d'Etat au Budget Eva De Bleeker (Open VLD) s'est exprimée : "On va en discuter au sein du gouvernement", confirme-t-elle . "Mais si on fait tout gratuit, ça augmente la dette publique. On va essayer de trouver un équilibre. J'ai entendu que cela coûterait 500 millions d'euros, mais ça dépend si on fait tout ou une partie gratuite et là rien n'est encore décidé.Lire aussi: "La Commission européenne a prévu 100 millions pour offrir des tests aux citoyens européens, mais l'enveloppe ne sera pas suffisante, a expliqué la ministre qui ajoute "ne pas vouloir faire de distinction entre ceux qui ont eu l'opportunité de se faire vacciner et les autres".