Les enquêteurs ont été confrontés à plusieurs difficultés dans l'analyse d'empreintes digitales et dans le relevé de traces ADN afin de déterminer si Mohamed Abrini était "l'homme au chapeau" visible aux côtés de Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui sur les images de vidéosurveillance de Brussels Airport.

Le FBI, venu prêter main forte à la police belge, a alors proposé l'utilisation du Next Gen Identification System, un logiciel de reconnaissance faciale, qui a confirmé qu'il s'agissait bien de Mohamed Abrini sur les images.