L'histoire a débuté sur les réseaux sociaux, lorsque le Vlaams Belang diffuse une vidéo promotionnelle nommée "Kleur Vlaanderen Vlaams" (trad. : "Coloriez la Flandre en flamand"). Une factrice y parcourt la Flandre pour distribuer des drapeaux nationalistes offerts gracieusement par le parti d'extrême droite.

Cependant, le Vlaams Belang n'a reçu aucune autorisation concernant l'utilisation de l'image de l'entreprise postale. Bpost a d'ailleurs demandé à plusieurs reprises de supprimer du clip vidéo les passages où l'on aperçoit la jeune femme. Dans un tweet, l'entreprise qui appartient à moitié à l'État belge précise qu'elle ne souhaite, d'aucune manière, être associée à un parti politique et insiste sur sa neutralité.

Cette campagne vise la distribution massive de drapeaux aux couleurs noire et jaune de la Flandre en vue de la fête de la Communauté flamande du 11 juillet.

Le tribunal a tranché

Le tribunal a ordonné l'arrêt immédiat de ce procédé, d'abord pour une question de droits d'auteur, mais aussi d'atteinte potentielle à la réputation de la neutralité de la marque.

S'il n'exécute pas ce jugement - ce qu'il avait refusé de faire lors de deux mises en demeure précédentes, le Vlaams Belang s'expose au paiement d'une astreinte de 5.000 euros par jour et par infraction, le tout pouvant grimper jusqu'à 500.000 euros.

L'histoire a débuté sur les réseaux sociaux, lorsque le Vlaams Belang diffuse une vidéo promotionnelle nommée "Kleur Vlaanderen Vlaams" (trad. : "Coloriez la Flandre en flamand"). Une factrice y parcourt la Flandre pour distribuer des drapeaux nationalistes offerts gracieusement par le parti d'extrême droite. Cependant, le Vlaams Belang n'a reçu aucune autorisation concernant l'utilisation de l'image de l'entreprise postale. Bpost a d'ailleurs demandé à plusieurs reprises de supprimer du clip vidéo les passages où l'on aperçoit la jeune femme. Dans un tweet, l'entreprise qui appartient à moitié à l'État belge précise qu'elle ne souhaite, d'aucune manière, être associée à un parti politique et insiste sur sa neutralité.Cette campagne vise la distribution massive de drapeaux aux couleurs noire et jaune de la Flandre en vue de la fête de la Communauté flamande du 11 juillet.Le tribunal a ordonné l'arrêt immédiat de ce procédé, d'abord pour une question de droits d'auteur, mais aussi d'atteinte potentielle à la réputation de la neutralité de la marque. S'il n'exécute pas ce jugement - ce qu'il avait refusé de faire lors de deux mises en demeure précédentes, le Vlaams Belang s'expose au paiement d'une astreinte de 5.000 euros par jour et par infraction, le tout pouvant grimper jusqu'à 500.000 euros.