La police a dû intervenir pour disperser 1.500 à 2.000 personnes qui s'étaient rassemblées, à la suite de l'annonce du faux festival musical "La Boum", un canular posté sur Facebook. Au total 34 personnes qui ont été blessées, dont 26 policiers. Les huit autres personnes blessées sont des participants au rassemblement. "Six d'entre elles ont reçu des soins sur place et deux ont été emmenées à l'hôpital", a précisé Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

Sur les réseaux sociaux, on voit plusieurs images de participants piétinés par la police montée. Sur une vidéo, on voit notamment une femme de dos, piétinée par les chevaux. Elle tombe sur le sol et ne se relève pas, inerte. On ignore si elle a été blessée.

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden annonce une enquête. "L'intervention de la police doit évidemment être proportionnelle" déclare-t-elle à la VRT. Elle indique cependant que la police n'a déployé les gros moyens qu'après avoir été mitraillée de projectiles par les jeunes. Le parquet ouvre également une enquête. Les investigations se concentrent notamment sur la violente charge policière lors de laquelle une jeune femme a été percutée par un agent à cheval, a précisé la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. La victime était alors en partie déshabillée car elle tentait de sécher ses vêtements après avoir été aspergée par une autopompe.

La police a dû intervenir pour disperser 1.500 à 2.000 personnes qui s'étaient rassemblées, à la suite de l'annonce du faux festival musical "La Boum", un canular posté sur Facebook. Au total 34 personnes qui ont été blessées, dont 26 policiers. Les huit autres personnes blessées sont des participants au rassemblement. "Six d'entre elles ont reçu des soins sur place et deux ont été emmenées à l'hôpital", a précisé Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.Sur les réseaux sociaux, on voit plusieurs images de participants piétinés par la police montée. Sur une vidéo, on voit notamment une femme de dos, piétinée par les chevaux. Elle tombe sur le sol et ne se relève pas, inerte. On ignore si elle a été blessée. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden annonce une enquête. "L'intervention de la police doit évidemment être proportionnelle" déclare-t-elle à la VRT. Elle indique cependant que la police n'a déployé les gros moyens qu'après avoir été mitraillée de projectiles par les jeunes. Le parquet ouvre également une enquête. Les investigations se concentrent notamment sur la violente charge policière lors de laquelle une jeune femme a été percutée par un agent à cheval, a précisé la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. La victime était alors en partie déshabillée car elle tentait de sécher ses vêtements après avoir été aspergée par une autopompe.