"Afin d'optimiser les ressources et les opportunités de livrer plus de doses plus rapidement sur chaque marché, Moderna a proposé de remplir ses flacons avec jusqu'à 15 doses de vaccin, en comparaison des 10 d'avant", a indiqué la société dans un communiqué à l'AFP.

L'Agence américaine du médicament (FDA) a déjà autorisé l'augmentation de 40% du contenu des flacons, selon le New York Times, citant des sources proches du dossier. Une porte-parole a précisé que des discussions étaient en cours avec la FDA et les autorités des différents pays où le vaccin est utilisé, et que cette augmentation ne nécessiterait pas de changement dans le conditionnement des fioles.

"Tout changement serait soumis à l'autorisation finale des différentes autorités de régulation. La mise en place de tout changement prendrait environ deux à trois mois", a-t-elle ajouté. Pour augmenter les doses, les lignes de production devraient être transformées, ce qui prendrait moins de dix semaines, soit d'ici la fin avril, a pour sa part indiqué le New York Times. "Ce serait un grand pas en avant", a salué dans le quotidien Moncef Slaoui, ancien conseiller en chef du programme de vaccination américain sous Donald Trump. Plus de 10% de la population américaine a reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus, presque la moitié avec celui de Moderna et un peu plus de la moitié avec celui de Pfizer. Le président Joe Biden a confirmé jeudi que les deux sociétés allaient fournir 600 millions de doses au total, soit assez pour vacciner 90% des habitants.

Pas forcément une bonne nouvelle pour la Belgique

Selon la task force vaccination, la proposition de Moderna n'est pas immédiatement une bonne nouvelle pour la campagne de vaccination en Belgique. "Plus il y a de doses dans un flacon, plus il est difficile de mesurer une dose avec précision. Cela entraînera davantage d'excédents qui ne sont pas toujours utilisables", explique Dirk Ramaekers.

"Afin d'optimiser les ressources et les opportunités de livrer plus de doses plus rapidement sur chaque marché, Moderna a proposé de remplir ses flacons avec jusqu'à 15 doses de vaccin, en comparaison des 10 d'avant", a indiqué la société dans un communiqué à l'AFP. L'Agence américaine du médicament (FDA) a déjà autorisé l'augmentation de 40% du contenu des flacons, selon le New York Times, citant des sources proches du dossier. Une porte-parole a précisé que des discussions étaient en cours avec la FDA et les autorités des différents pays où le vaccin est utilisé, et que cette augmentation ne nécessiterait pas de changement dans le conditionnement des fioles. "Tout changement serait soumis à l'autorisation finale des différentes autorités de régulation. La mise en place de tout changement prendrait environ deux à trois mois", a-t-elle ajouté. Pour augmenter les doses, les lignes de production devraient être transformées, ce qui prendrait moins de dix semaines, soit d'ici la fin avril, a pour sa part indiqué le New York Times. "Ce serait un grand pas en avant", a salué dans le quotidien Moncef Slaoui, ancien conseiller en chef du programme de vaccination américain sous Donald Trump. Plus de 10% de la population américaine a reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus, presque la moitié avec celui de Moderna et un peu plus de la moitié avec celui de Pfizer. Le président Joe Biden a confirmé jeudi que les deux sociétés allaient fournir 600 millions de doses au total, soit assez pour vacciner 90% des habitants. Selon la task force vaccination, la proposition de Moderna n'est pas immédiatement une bonne nouvelle pour la campagne de vaccination en Belgique. "Plus il y a de doses dans un flacon, plus il est difficile de mesurer une dose avec précision. Cela entraînera davantage d'excédents qui ne sont pas toujours utilisables", explique Dirk Ramaekers.