Le Premier ministre Alexander De Croo plaide pour plus de coopération entre les différents pays européens dans le cadre des opérations d'évacuation menées actuellement en Afghanistan, a-t-il fait savoir dimanche soir à la VRT.

"Nous avons collaboré étroitement ces derniers jours avec les autres pays, principalement les Pays-Bas, mais nous devons bien mieux coordonner ce type d'évacuations à l'échelle européenne. C'est dans des moments comme celui-ci, où tout est assez chaotique, que les pays européens doivent avoir un système de coordination et d'aide", a estimé le Premier ministre.

L'absence d'un tel système s'explique selon lui parce qu'il a été un jour décidé d'exclure l'assistance consulaire de la diplomatie européenne. Cela signifie que chaque pays intervient lui-même dans l'aide à apporter à ses compatriotes à l'étranger. "Mais si on regarde la situation actuelle, cela aurait plus de sens que les pays s'entraident. Que nous allions chercher des Belges sur place, ou des Allemands ou des Néerlandais, nous sommes quand même tous des Européens. On a encore pas mal de choses à faire en matière de coopération et de Défense en Europe."

M. De Croo est également revenu sur le rôle des États-Unis dans cette situation chaotique. "Nous devons avoir des discussions claires avec les États-Unis, qu'ils ne puissent pas prendre de décision unilatérale. En tant que membre de l'Otan, nous sommes allés en Afghanistan. Nous devons aussi prendre ensemble la décision de mettre fin à la mission sur place afin de ne pas être mis devant le fait accompli comme cela s'est vu ces derniers mois."

Le Premier ministre Alexander De Croo plaide pour plus de coopération entre les différents pays européens dans le cadre des opérations d'évacuation menées actuellement en Afghanistan, a-t-il fait savoir dimanche soir à la VRT."Nous avons collaboré étroitement ces derniers jours avec les autres pays, principalement les Pays-Bas, mais nous devons bien mieux coordonner ce type d'évacuations à l'échelle européenne. C'est dans des moments comme celui-ci, où tout est assez chaotique, que les pays européens doivent avoir un système de coordination et d'aide", a estimé le Premier ministre.L'absence d'un tel système s'explique selon lui parce qu'il a été un jour décidé d'exclure l'assistance consulaire de la diplomatie européenne. Cela signifie que chaque pays intervient lui-même dans l'aide à apporter à ses compatriotes à l'étranger. "Mais si on regarde la situation actuelle, cela aurait plus de sens que les pays s'entraident. Que nous allions chercher des Belges sur place, ou des Allemands ou des Néerlandais, nous sommes quand même tous des Européens. On a encore pas mal de choses à faire en matière de coopération et de Défense en Europe."M. De Croo est également revenu sur le rôle des États-Unis dans cette situation chaotique. "Nous devons avoir des discussions claires avec les États-Unis, qu'ils ne puissent pas prendre de décision unilatérale. En tant que membre de l'Otan, nous sommes allés en Afghanistan. Nous devons aussi prendre ensemble la décision de mettre fin à la mission sur place afin de ne pas être mis devant le fait accompli comme cela s'est vu ces derniers mois."