Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de l'Afghanistan a augmenté massivement depuis le début de l'année. Entre janvier et le début du mois d'août, plus de 550.000 personnes dans le pays en crise ont fui leurs villes et villages en raison des combats.

C'est ce que révèlent les données du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA). Au cours de la même période de l'année dernière, on comptait environ 165.000 personnes déplacées à l'intérieur du pays. C'est surtout depuis le retrait des troupes internationales au début du mois de mai et le lancement simultané de plusieurs offensives par les talibans que le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays est monté en flèche.

D'abord, les islamistes ont pris le contrôle de districts dans les zones rurales, et la population a fui vers les capitales provinciales. Lorsque les combats se sont déplacés dans ces dernières, beaucoup ont fui vers la capitale Kaboul. Selon les données de l'ONU, la majorité des personnes déplacées provenaient des provinces du nord-est. Outre cette vague de migrations forcées en 2021, cinq millions de personnes sont considérées comme déplacées à long terme en Afghanistan.

Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de l'Afghanistan a augmenté massivement depuis le début de l'année. Entre janvier et le début du mois d'août, plus de 550.000 personnes dans le pays en crise ont fui leurs villes et villages en raison des combats. C'est ce que révèlent les données du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA). Au cours de la même période de l'année dernière, on comptait environ 165.000 personnes déplacées à l'intérieur du pays. C'est surtout depuis le retrait des troupes internationales au début du mois de mai et le lancement simultané de plusieurs offensives par les talibans que le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays est monté en flèche. D'abord, les islamistes ont pris le contrôle de districts dans les zones rurales, et la population a fui vers les capitales provinciales. Lorsque les combats se sont déplacés dans ces dernières, beaucoup ont fui vers la capitale Kaboul. Selon les données de l'ONU, la majorité des personnes déplacées provenaient des provinces du nord-est. Outre cette vague de migrations forcées en 2021, cinq millions de personnes sont considérées comme déplacées à long terme en Afghanistan.