Malgré un ralentissement de la campagne de vaccination ces dernières semaines, la Belgique reste dans le top 10 des États européens présentant le plus haut taux de population complètement vaccinée. Actuellement, 8 355 805 ont reçu leurs deux doses de vaccin, soit environ 73% de la population belge (et 85% de la population adulte).
...

Malgré un ralentissement de la campagne de vaccination ces dernières semaines, la Belgique reste dans le top 10 des États européens présentant le plus haut taux de population complètement vaccinée. Actuellement, 8 355 805 ont reçu leurs deux doses de vaccin, soit environ 73% de la population belge (et 85% de la population adulte).Des taux qui amènent notre plat pays à la 6e place du classement européen en matière de vaccination contre le covid, derrière le Portugal (84%), Malte (83,6%), l'Espagne (77,4%), le Danemark (74,9%) et l'Irlande (74,6%). Pour rappel, pour retrouver une vie normale, les autorités belges souhaitaient vacciner plus de 80% des personnes en âge de se faire vacciner (12 ans +). Un objectif atteint fin août mais qui ne suffit pas pour autant. Non seulement, car on n'a pas encore atteint un pourcentage satisfaisant pour l'ensemble de la population, mais aussi (et surtout) car il existe des disparités dans l'état d'avancement de la vaccination entre les trois Régions. Ainsi, à l'échelle des Régions, c'est la Flandre qui est en tête du classement, avec 79% de la population complètement vaccinée, contre 67% en Wallonie et 51% à Bruxelles. Et pour booster davantage la vaccination dans nos contrées, les autorités ont décidé de faire pression. "Punir", donc, plutôt que récompenser. En Wallonie, tout comme à Bruxelles, l'utilisation obligatoire du pass sanitaire a ainsi été étendue à divers secteurs. Le CST s'appliquera désormais obligatoirement, et quelle que soit la jauge dans : Il sera également obligatoire, à partir de 50 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur, dans : Une mesure qui entrera en vigueur dans le courant du mois d'octobre. Une décision qui semble déjà porter ses fruits, se félicite notamment la ministre de la Santé Christie Morreale (PS), qui annonçait ce week-end une recrudescence des prises de rendez-vous dans les centres de vaccination wallons. "En 24 heures après l'annonce sur l'instauration du Covid safe ticket en Wallonie, on a enregistré 5 fois plus de rendez-vous pour aller se faire vacciner en plus des nombreuses personnes qui se sont présentées spontanément dans les centres de vaccination", selon la ministre.En chiffre brut, c'est pas moins de 4000 rendez-vous qui ont été pris en à peine 24h. Ces dernières semaines, la moyenne journalière était de 800 inscriptions maximum. Sans compter les vaccinations spontanées, qui sont elles aussi reparties à la hausse. "Il nous revient des centres de vaccination que de nombreuses personnes se sont présentées spontanément, sans rendez-vous, ces jeudi après-midi et vendredi", a ensuite ajouté la ministre, via sa porte-parole.Enfin, les initiatives déployées pour faire grimper le compteur rencontrent également beaucoup de succès. Les universités, hautes écoles et certaines communes - où des antennes de vaccination provisoires ont été déployées - ont cumulé quelque 5000 inscriptions rien que la semaine dernière, pour les antennes de Namur, Luxembourg, Mons et Verviers.Nouvelle étape dans la campagne de vaccination belge: renforcer l'immunité des personnes fragiles déjà vaccinées. Ainsi, la Conférence interministérielle (CIM) Santé a décidé ce samedi de proposer à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus de se faire administrer une troisième dose de vaccin contre le covid.Et si les modalités pratiques doivent encore être décidées, tout est déjà prêt pour les personnes âgées de plus de 85 ans. Ceux devraient commencer à recevoir une invitation pour cette fameuse 3e dose dès cette semaine, du moins en Flandre. Mais la Wallonie devrait rapidement faire de même.L'objectif, selon le cabinet du ministre flamand de la Santé Wouter Beke (CD&V), est de faire en sorte que les plus de 85 ans reçoivent leur troisième injection dans les centres de vaccination actuels. Ceux-ci resteront probablement ouverts plus longtemps aussi pour le groupe des 65-85 ans, mais rien n'a encore été décidé.Selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano, les personnes âgées de plus de 85 ans présentent un plus faible taux de vaccination complète (89%) que les trois tranches d'âge précédentes, à savoir les 75-84 ans (93%), les 65-74 ans (92%) et les 55-64 ans (91%).Et si la campagne de vaccination atteint des sommets en Belgique, ce n'est pas le cas de tout le monde... À l'heure actuelle, plus de 6 milliards de doses de vaccins ont été administrées dans le monde pour un total de 2,57 milliards de personnes complètement vaccinées. Si ces chiffres paraissent grands, il ne s'agit pourtant que de la pointe de l'iceberg... Seuls 33% de la population mondiale ont aujourd'hui reçu leurs deux doses. Et ce taux cache des inégalités immenses, dénoncent les experts. Vaccins, masques, médicaments, tests... Les pays les plus riches s'accaparent l'immense majorité de ces ressources, à l'heure où chaque État devrait faire front commun pour lutter contre un virus qui ne fait aucune distinction parmi ses cibles. "C'est terrible de se rendre compte qu'on est loin d'une Santé Globale qui devant un problème commun (Covid-19), transcende les frontières pour mettre en commun les expériences, favorise les bonnes pratiques et renforce la coopération", écrivait ainsi Yves Coppieters sur son compte Twitter, la semaine passée.Même son de cloche du côté d'Emmanuel André, qui s'indigne quant à ce manque évident de solidarité : "Plus de 4 milliards de personnes n'ont pas encore reçu une seule dose de vaccin. Parce qu'elles sont pauvres. Pas par choix."