Des cités perdues découvertes en Libye

Source: Le Vif

La chute de Mouammar Kadhafi a permis aux archéologues d'explorer l'héritage pré-islamique de la Libye, ignoré jusque là. Des images satellites ont permis d'apporter de nouvelles preuves de l'existence d'une civilisation perdue dans le désert du Sahara. De quoi aider à réécrire l'histoire du pays.

Des cités perdues découvertes en Libye

© Thinkstock

Les images satellites ont permis de localiser les traces d'une civilisation dans une des régions les plus inhospitalières du désert, rapporte le ScienceDaily sur son site internet. Cent fermes fortifiées, des villages avec des châteaux et plusieurs villes datant de 100 à 500 apr. J.-C. ont été découvertes par une équipe britannique de l'université de Leicester.

Ces "cités perdues" ont été construites par une ancienne civilisation appelée Garamantes. "C'est comme si quelqu'un arrivait en Angleterre et découvrait soudainement tous les châteaux médiévaux. Ces colonies n'ont pas été explorées, ni enregistrées sous le régime de Kadhafi", explique le chef de projet David Mattingly, professeur d'archéologie romaine à l'université de Leceister. La qualité de conservation des cités serait également exceptionnelle.

Ces nouvelles découvertes remettraient également en question une vision datant des romains selon laquelle les Garamantes se composaient de nomades barbares. "En fait, ils étaient hautement civilisés et vivaient dans de grandes agglomérations fortifiées. C'était un État civilisé avec des villes et des villages, un langage écrit et des technologies de pointe", peut-on lire sur le site ScienceDaily.com.

En février, les archéologues avaient été obligés de quitter la région lors des révoltes anti-Kadhafi, mais maintenant que la sécurité est restaurée, ils espèrent pouvoir retourner sur le terrain.

"Ce sont les premières villes construites en Libye qui ne viennent pas des colonisations grecques et romaines". Tous les écoliers devraient apprendre que les Garamantes font partie de leur histoire et de leur héritage, selon le professeur Mattingly.

Le Vif.be

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires