Sentir et ressentir, les deux faces d'une même pièce?

10/08/16 à 14:30 - Mise à jour à 14:31

Source: Bodytalk

L'olfaction est une faculté intimement connectée à la mémoire et aux émotions. Si les états dépressifs entraînent une perte de l'odorat, les états maniaques peuvent en revanche exalter nos facultés olfactives. Sentir et ressentir: seraient-ce là les deux faces d'une même pièce ?

Linge propre, pâtisserie, glycine, parfum d'une personne aimée : rien de plus puissant qu'une odeur pour faire remonter à la surface des souvenirs enfouis. Et pour cause : le bulbe olfactif, région du cerveau située à la base du nez, juste sous les sourcils, est étroitement connecté au système limbique, ce fameux " cerveau primitif ", siège des émotions. Moins puissant que celui des chats ou des requins - champions en la matière -, l'odorat de l'homme n'en est pas moins capable de détecter des centaines de milliards d'odeurs... Autant de routes directes vers les émotions fortes. Voyez plutôt : en 2012, des chercheurs de l'université d'Utrecht, aux Pays-Bas, ont livré les résultats d'une surprenante expérience. Après avoir collecté la sueur d'hommes en train de regarder soit un film d'horreur, soit un film suscitant le dégoût, ils ont fait sentir ces échantillons de transpiration à un groupe de femmes occupées à une tâche de recherche visuelle. Concentrées sur autre chose, ces dames n'en ont pas moins réagi instantanément : le visage de celles exposées à la sueur de la peur a ainsi exprimé de la peur... et le visage de celles qui étaient exposées à la sueur du dégoût... du dégoût. Il semble donc qu'une simple odeur suffise à faire passer une émotion d'une personne à l'autre...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires