Le stress des embouteillages ne disparaît pas une fois arrivé au travail

17/09/13 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Le Vif

Les embouteillages entre le domicile et le travail augmentent le stress au travail et le sentiment de fatigue en fin de journée, ressort-il mardi d'une enquête réalisée par le prestataire de services RH Securex. Près d'un tiers (34%) des travailleurs belges trouve ainsi que les déplacements entre le domicile et le travail sont contraignants. À Bruxelles, cette proportion atteint pratiquement la moitié (43%).

Le stress des embouteillages ne disparaît pas une fois arrivé au travail

© Thinkstock

Parmi ce tiers de travailleurs, 72% sont en général stressés au travail. On constate la même tendance pour le sentiment de fatigue. Les travailleurs qui sont incommodés par leurs déplacements se sentent plus épuisés après une journée de travail (71%).

En outre, les travailleurs incommodés semblent plus enclins à quitter leur employeur volontairement : ils sont en effet près d'un tiers (30%) à avoir l'intention de changer d'employeur à court ou long terme, contre 20% chez ceux qui ne sont pas incommodés.

Les entreprises ont dès lors tout intérêt à prendre des mesures pour réduire la gêne occasionnée par les embouteillages. La promotion des transports en commun et du travail flexible (indépendamment du lieu et du temps) par exemple, constitue également une décision stratégique pour les entreprises dans le cadre de leur politique de rétention, note Securex.

"Les déplacements en vélo ou à pied ont également une influence positive sur le stress. Les travailleurs indiquant qu'ils bougent beaucoup se sentent souvent plus énergiques (77%) que ceux qui bougent peu (55%). Et les personnes qui se sentent énergiques sont moins stressées (59%) que celles qui se sentent moins énergiques (74%)", explique le prestataire de services RH.

L'enquête a été réalisée en ligne en février et mars 2013 auprès de 2.088 travailleurs et l'analyse des résultats s'est faite sur la base d'un échantillon (représentatif du sexe, de l'âge, du statut et de la région) de 1.318 travailleurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires