"Le projet sur la table ne vise en aucune manière à une scission"

21/09/12 à 14:04 - Mise à jour à 14:04

Source: Le Vif

(Belga) "Le projet déposé sur la table du gouvernement ne vise en aucune manière à scinder la SNCB", a tenu à préciser vendredi le ministre des Entreprises publiques Paul Magnette (PS) à la suite d'une réunion qui s'est tenue au matin avec les organisations syndicales représentatives de la SNCB.

"Le projet sur la table ne vise en aucune manière à une scission"

Les différentes évaluations menées notamment par le Parlement et la Cour des Comptes ont montré les limites de l'organisation actuelle en trois entités (Infrabel et la SNCB, chapeautées par une Holding) avec de multiples filiales, ajoute-t-il. Le projet vise une simplification organisationnelle du groupe SNCB afin d'améliorer la qualité du service au niveau de la sécurité ou de la ponctualité, tant pour les usagers que les travailleurs. Pour mieux intégrer les activités opérationnelles du groupe et la politique sociale du personnel, le ministre propose plusieurs mécanismes d'intégration, dont un maintien du statut unique des cheminots et une garantie de tous les droits acquis pour les employés actuels et futurs. Il veut également renforcer la commission nationale paritaire et la gestion des ressources humaines centralisée afin de maintenir l'uniformité des statuts et éviter de créer une société à deux vitesses. Paul Magnette préconise une clarification des responsabilités propres et respectives de la SNCB et d'Infrabel afin d'éviter les doubles emplois. La SNCB serait ainsi à l'avenir le seul interlocuteur des passagers. Il souhaite enfin une suppression d'une bonne moitié des filiales existantes. Le ministre a également réitéré sa volonté de tout mettre en oeuvre pour éviter une grève dont les passagers seraient les premières victimes. Deux nouvelles réunions avec les syndicats sont d'ailleurs programmées la semaine prochaine. (LIESELOT TERRYN)

Nos partenaires