Le père de la princesse Máxima "savait à propos des disparitions pendant la dictature"

23/02/13 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Le Vif

(Belga) Il est incontestable que Jorge Zorreguieta, le père de la princesse Máxima des Pays-Bas, était au courant des disparitions opérées pendant la dictature en Argentine. "Nous savions tous", affirme Mario Cadenas Madariaga, ami et ancien supérieur hiérarchique de Zorreguieta, dans une interview parue dans le Volkskrant samedi.

Après la prise de pouvoir de Videla, Madariaga a été nommé secrétaire d'Etat à l'Agriculrure; Zorreguieta était son sous-secrétaire et lui a succédé au poste de secrétaire d'Etat. Les deux hommes sont amis depuis 50 ans. Selon Madariaga, Zorreguieta savait pour les disparitions et les tortures mais n'a pas lui-même été impliqué dans ces faits. Il ne connaissait ni les détails ni l'ampleur de ces pratiques car les militaires qui en avaient la responsabilité "respectaient un secret total", explique Madariaga. "Jorge est un homme irréprochable", estime encore Madariaga. Le rôle exact joué par Zorreguieta pendant la dictature de Videla suscite depuis longtemps la polémique aux Pays-Bas. Jorge Zorreguieta ne sera ainsi pas présent le 30 avril prochain lors du couronnement de son gendre Willem-Alexander. Il n'était pas non plus là en 2002 pour le mariage de sa fille avec le prince héritier des Pays-Bas. (HED)

Nos partenaires